Morning

Bonus, avis, inscription & conseils sur la banque mobile Morning

Morning, la banque digitale collaborative

Morning est une startup de la Fintech toulousaine lancée en 2013 sous le nom de Payname. Au départ, spécialisée dans la gestion de paiement entre particuliers, elle a “pirouetté” (hommage aux entrepreneurs) 3 années après son lancement vers la banque numérique.

Rappelons qu’une néo-banque (aussi appelée banque numérique ou banque digitale) est, d’une certaine façon, une banque sur Internet nouvelle génération développée pour un usage exclusif mobile. Ainsi, une banque numérique va offrir une expérience mobile très diverse couplée à des services innovants bien réfléchis, surtout sur la gestion du compte et la carte bancaire.

A quel niveau en est Morning actuellement ?

  • Elle a propulsé son offre et fait circuler ses premières cartes bancaires au début de Novembre
  • Sa part de marché s’élève déjà à près de 75 000 utilisateurs !
  • Elle a pu décrocher une licence d’établissement de paiement

Et tout cela s’est fait en un an… Nous on dit bravo !

Au début, Morning avait pour nom Payname, et se limitait à une plateforme collaborative pour déclarer, assurer et payer les services entre particuliers. Une application du genre cagnotte qui se positionnait pour être connue. Mais l’ultime vision d’Eric Charpentier, le patron, est d’être un challenger des banques sur Internet avec cependant une approche pas semblable. En réalité, Morning n’est pas une banque proprement dite. Du moins pas pour le moment. Et d’ailleurs elle n’est accompagnée par aucune structure bancaire. C’est ce qui fait sa particularité. Mais c’est aussi un frein évident à son évolution.

Lorsqu’au début de l’été 2016, Payname est passée à Morning, le changement de direction était approuvé ; Morning devenait une néo banque, une banque sur Internet entièrement mobile, à l’exemple de N26 ou de Soon. Mais hélas, la banque a dû se confronter à des soucis en fin d’année 2016. L’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) avait engagé des mesures conservatoires qui arrêtaient momentanément l’activité de la toute récente banque digitale. Depuis, les choses sont revenues à la normale. Eric Charpentier, le président fondateur a laissé le gouvernail sur fond de mésentente avec la MAIF, le nouvel actionnaire majoritaire. Et celle-ci va lentement céder sa place à Edel Banque …

Evoluer vers une nouvelle philosophie bancaire, ancrée dans l’économie réelle.

Changer le monde…

L’objectif initial de Mr Eric était connu ; changer le monde. Aussi simple que ça. Et la banque était réellement conçue à cette fin. Une application qui renvoie aux clients, propriétaires des fonds déposés, le pouvoir. Eric Charpentier avait voulu dominer le marché Français avant de partir à la conquête des marchés d’Europe. Et ça aurait pu marcher. Parce que la touche particulière de Morning, c’est qu’elle ne dépend de personne. Il n’est pas question là d’un simple gadget FinTech conçu avec pour seule intention son rachat par un gros acteur. Non. Eric Charpentier l’avait bien dit ; le changement du monde implique une indépendance totale vis-à-vis de toute structure.

On utilise “aurait pu” parce que à partir de maintenant, les cartes ont changé de main. La MAIF laisse discrètement sa place pour le compte de la Banque Edel et l’icône de cette start-up, le patron fondateur part aussi. Son bébé risque effectivement de ne plus vraiment avoir l’image de ce qu’il serait devenu. A titre d’information, la Banque Edel est un établissement détenu pour deux tiers par la Société Coopérative Gallec (qui joue le rôle de centrale nationale de référencement pour la marque E.Leclerc), et pour un tiers par le Crédit Coopératif (détenant lui-même 1% des parts du groupe BPCE).

Les ambitions de la banque numérique seront donc révisées. La probabilité est donc forte que Leclerc trouve pour le coup sa banque online ou bien qu’Edel, qui elle-même développe ses propres applis, tente de lancer une solution de paiement en phase pour les commerçants accueillant chaque année la flopée de touristes Chinois. Plusieurs pistes sont envisagées, mais rien n’est encore clairement défini. Du moins pas tant qu’Edel n’est pas encore l’actionnaire majoritaire exclusif de la structure.

Ce qui est certain c’est que tous les 48 employés ne pourront pas garder leur job. Et l’on peut parier dix contre un que les bureaux tous neufs en Pyrénées de la banque digitale soient aussi vidés. Rien de plaisant. Eric Charpentier et ses collaborateurs avaient investis en pleine campagne, à 35 km de Toulouse, des locaux tous neufs. Une bâtisse de 600 m² avec tout le confort qu’il faut aux créateurs de la banque digitale Française, dans un village comptant 750 habitants. Et ce qu’il désirait, Eric Charpentier, c’est que les structures de sa société se mettent au service des habitants du village, tout d’abord en commençant par les équipements sportifs. Une affaire de partage.

…Et changer la structure du modèle.

Hélas, l’industrie bancaire est assez fermée pour qui n’est pas banquier. Et, si la structure du modèle va effectivement changer, c’est bien celui de Morning, pas celui de la société. Avec 75 000 clients actuellement, et le hic survenu en décembre 2016 (tous les clients se sont réveillés avec leurs actifs en argent gelés sur 29 jours !), la néo-banque est de toute manière bien loin des standards indispensables à sa stabilité financière, stabilité qui était prévue pour être atteint en 2019.

Néanmoins, à l’heure actuelle, le compte en banque est créé, et le partage y est bien effectif. La petite vidéo ci-dessous éditée par la banque digitale elle-même vous offrira un aperçu de comment fonctionne l’application. Avec une carte bleue Mastercard sans frais à vie et une application reposant sur le partage peer to peer, les transferts d’argent sont instantanés. Et il devient aussi facile de payer son ami avec son smartphone que de régler la facture d’un achat chez un commerçant. A l’exception des retraits, tout y est gratuit. Morning n’étant pas une banque, elle doit pour le coup louer l’utilisation des automates de billets. À partir du deuxième retrait effectué dans le mois, le client est facturé de 90 centimes d’Euro. Mais il s’agit vraiment là du seul coût : https://morning.com/tarifs.

Le site de Morning nous informe de nouvelles offres additionnelles à la gamme de la néo-banque. Mais qu’en sera-t-il réellement ? Une fois de plus donc, nous faisons la veille de près et avec impatience pour suivre les événements à venir…

L’offre détaillée de Morning

Principales options fonctionnelles du compte

Vous êtes un évangéliste du mobile et vous êtes toujours à la pointe de la technologie ? Alors la néo-banque est votre amie ! En effet, vous pourrez bénéficier d’outils hors du commun dont voici les plus importants :

  • Visualisez instantanément vos dépenses passées et futures
  • Constituez une cagnotte web pour contribuer à financer un événement
  • Faites directement vos virements à partir de votre téléphone
  • Verrouillez et déverrouillez votre carte bancaire
  • Modifiez le code PIN de votre carte
  • Sécurisez vos transactions avec d’autres particuliers (ne soyez débité qu’une fois le colis reçu par exemple)

Quant à nous, on adore le verrouillage momentané de carte ! Convenable pour ceux qui ont une défaillance de mémoire !

Type de carte : Mastercard

Les tarifs appliqués au compte

En ce qui concerne les tarifs, l’utilisation des fonctionnalités suscitées de même que la majorité des opérations courantes sont gratuites.

Alors comment Morning subsiste-elle ? Pour l’instant, seulement via les paiements à l’étranger et les retraits :

  • Vous bénéficiez d’un retrait gratuit chaque mois, puis l’on vous facturera de 0,90€ suite à chaque retrait additionnel dans le mois ;
  • Si à l’extérieur vous faites un retrait dans un automate, l’on vous facturera de 3€ par retrait ;
  • Enfin, Morning prend 2% de commission suite à toute transaction effectuée hors de la zone Euro.

En définitive, si vous n’êtes pas obligé de faire un retrait d’argent très fréquemment, le compte courant Morning demeure bien moins onéreux qu’une banque ordinaire.

Offres actuellement en développement

L’équipe Morning envisage aller plus loin, car elle travaille déjà à enrichir son offre. Nous pouvons espérer une offre premium payante à l’exemple de N26 qui a lancé récemment la N26 Black, sa nouvelle carte, et surement des produits d’assurance additionnels.

Un compte de paiement, 4 versions

Le Morning version E. Leclerc redéploye ainsi le concept de « cobanking ». En d’autres termes la volonté de cataloguer les usages collaboratifs dans la banque au quotidien nés de l’économie digitale. L’ADN de Morning, les services de transfert (envoi et réception) d’argent et les cagnottes online, est ainsi conservé.

On avait également à un moment donné pensé de la Banque Edel qu’elle envisage stopper la vision de Morning : lancer dans des délais courts une « banque numérique », soit un compte de paiement doté d’IBAN et carte bancaire, à l’instar de Compte Nickel ou de C-zam. Un choix stratégique qui était au cœur du conflit entre Eric Charpentier et l’assureur MAIF, son principal actionnaire d’alors. En fin de compte, Banque Edel a bien confirmé ce choix grand public, en dévoilant ce matin, un compte Morning destiné aux particuliers, et en 4 déclinaisons : Morning Pay, Morning Jump, Morning Protect et Morning Welcome.

Base gratuite, services additionnels payants

Banque Edel a choisi de diviser sa nouvelle offre. D’une part, une base gratuitement accessible, avec à la clé un « compte avec IBAN pourvu d’un espace personnel pour effectuer des virements d’argent de compte Morning à compte Morning », une « cagnotte configurable pour le financement des projets personnels » et une « communauté réduite pour simplifier les échanges d’argent ».

D’autre part, des « fonctionnalités additionnelles innovantes » cependant payantes. Morning Pay offre ainsi la possibilité d’avoir accès à la carte de paiement MasterCard, « 100% configurable ». Morning Jump est une version déclinant de Morning Pay et est destiné aux parents qui désirent doter leurs enfants, ayant entre 12 et 18 ans, d’une carte, tout en maintenant un contrôle sur l’utilisation qu’ils en font.

Les tuteurs et les résidents étrangers ciblés

Cependant le nouveau Morning a également pensé au segment des tuteurs « qui désirent permettre à nouveau l’autogestion à leurs bénéficiaires tout en cernant leurs dépenses régulières ». Ils pourront ainsi souscrire à Protect, qui « s’organise autour d’une composante de gestion destinée au tuteur et d’une composante de consultation et de suivi pour le majeur protégé ».

Pour finir, la banque digitale va cibler le segment des résidents étrangers, qu’ils soient travailleurs ou étudiants, avec Morning Welcome, une « solution pratique et simple », proposant entre autres « le traitement de virements à l’international vers un compte bancaire préalablement enregistré » et des « services en anglais ».

D’autres nouveautés à espérer

« Morning Pay et Morning Jump seront accessibles à partir de l’été 2017 et ouvriront l’entrée sur la scène dans le courant de l’été aux deux autres offres que sont Morning Protect et Morning Welcome », informe dans un communiqué Frédéric Senan, le CEO actuel de Morning. « En septembre, toutes nos solutions seront disponibles sur le Web et sur les applications Android et IOS ». Et, promet-il, « bon nombre de nouveautés sont en développement d’ici la fin de l’année ».

D’autres informations importantes avant l’ouverture d’un  compte sur Morning

Gérer son argent différemment

Morning offre la possibilité d’ouverture d’un compte de paiement en quelques minutes pour bénéficier de fonctionnalités gratuites qui sont simples et utiles. A la suite d’une expérience de souscription automatisée, le client obtient un compte avec IBAN, qui peut être rechargé aussi bien par virement que par carte bancaire. Il peut par ce moyen recevoir et envoyer de l’argent en toute quiétude, partager ses dépenses, suivre et classer ses opérations.

Il jouit également en toute liberté du service de cagnotte online qui lui permet de financer ses projets personnels et a est aussi autorisé à constituer des groupes d’amis pour rendre toujours plus simple ses échanges d’argent. Cette base de services lui offre ainsi la possibilité de gérer son argent autrement, sans tiers identifié.

Une carte totalement configurable

Grâce à une carte Mastercard totalement configurable, la solution additionnelle Morning Pay étoffe les usages du compte de paiement. Conçue pour les consommateurs ayant un intérêt pour les usages collaboratifs et plus que très connectés, la solution permet, depuis son espace de gestion personnel, d’ajuster ses plafonds de paiement, de choisir son code PIN, de bloquer temporairement sa carte, de rendre actif ou désactiver certaines options telles le retrait aux automates, le paiement online ou le paiement sans contact. Autre plus de Morning Pay : outre la cotisation par mois de la carte facturé à 2€ le mois, tous les services sont facturés à l’usage.

 Totalement en phase avec le temps réel

Morning met au cœur de son développement le paiement instantané. Lorsque les clients font usage de leur carte de paiement, l’opération est visible instantanément sur leur timeline et le solde du compte est immédiatement mis à jour, donc en temps réel. Idem pour options fonctionnelles de la carte, paramétrables à l’infini, dont la modification est prise en compte immédiatement. Morning n’envisage pas se limiter en si bonne voie : à l’aurore de l’Instant Payment, la startup mise sur le déploiement de ses actifs technologiques pour offrir le virement instantané. Restons à l’écoute !

Notre opinion sur l’offre de Morning

Morning parait avoir réussi son challenge de vendre une solution de qualité avant l’entrée sur le marché de ses concurrents Orange Bank et N26.

Elle possède toutes les options de base qu’une banque digitale se doit d’avoir : gestion du compte courant totalement manœuvrable sur application mobile, virements rendus simples et en temps réel, outils de gestion des dépenses…

Et bien évidemment, le prix : GRATUIT ! Enfin quasiment… car le nombre de retraits non facturés aux automates est limité. Mais nous avons évalué que cela reste très acceptable au regard de tous les avantages proposés par Morning. A faire remarquer que la carte bancaire est gratuite pendant que N26 va la facturer 2,9€ le mois…

En définitive, une offre appropriée aux jeunes actifs et étudiants qui vont l’utiliser certainement comme banque de premier choix. Pour ceux qui souhaitent une offre globale de solutions d’épargne et de crédit, Morning est probablement une géniale seconde banque.

Vous serez aussi intéressé par :

Credigo Credigo est un broker spécialiste en opérations de rachat de crédits. Il va s’occuper en toute intég...
Assurance au km Les diverses formules d’assurance auto au kilomètre C’est évident : quand bien même elle se limite ...
Comparatif des solutions d’épargne... Une étude s’est penchée sur les préférences des personnes ayant entre 25 et 40 ans en ce qui concern...
Skrill Notre avis sur Skrill Skrill est bien plus plus qu'une simple carte prépayée. C'est un compte online...
Crédit à la consommation Définition du crédit à la consommation On appelle « crédit consommation » un prêt pour un client pa...
Société Générale Revue complète de la Société Générale Ce ne serait pas réaliste de vouloir faire une comparaison en...
Binck Ouvert en l’an 2000 aux Pays-Bas, BinckBank, spécialiste de la bourse en ligne, est présent parmi le...
Politique de confidentialité Gestion des données personnelles. En France, les données personnelles sont notamment protégées par ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password