Bankin

L’application Bankin’ : un moyen simple et efficace pour gérer ses finances

L’application Bankin’a à son actif pas moins de 2,4 millions d’utilisateurs partout à travers l’Europe. Cette application mobile vous donne la possibilité de gérer tous vos comptes bancaires. De ce fait, si vous avez différents comptes domiciliés dans plusieurs banques, vous pouvez tous les gérer grâce à une seule et unique interface. Et c’est aussi valable pour vos crédits en cours ainsi que vos livrets d’épargne.

À l’origine de cette innovation se trouve une start-up française, qui a eu la brillante idée d’offrir un moyen de gérer sa vie financière depuis son Smartphone.

Rendue accessible au grand public en 2011, cette application offre une certaine facilité de gestion à son utilisateur. Elle est facile à utiliser, fiable et donne un accès direct aux comptes que vous avez. Vous pouvez ainsi évaluer vos dépenses de logement en temps réel, la restauration et même le transport. Elle vous propose aussi un historique de toutes ces dépenses dans le temps. Plus qu’une simple application, c’est un guide intuitif qui vous accompagne partout.

Que vous ayez plusieurs comptes dans un même établissement financier ou dans différentes banques, vous êtes libre de tous les ajouter. Par ailleurs, une nouveauté a été mise en place par la start-up. L’application est désormais fonctionnelle sur IOS et sur Android. Mais au-delà des opérations de gestion simple, elle permet d’effectuer des virements instantanés. C’est surtout une bonne nouvelle, car on peut éviter les découverts et avoir une meilleure prise en main de son compte.

Bankin’ : 1,6 million d’adhérents en Europe

En 2015, l’application avait pu mobiliser 1,4 million d’euros. Mais il y a quelque temps, elle annonçait avoir atteint une somme de 7 millions d’euros grâce à Omnes Capital et business angels. Depuis, elle affirme avoir 1,6 million d’utilisateurs dans l’Europe entière. Pour ce nouveau crash test, Joan Burkovic a été interviewé par deux acteurs du domaine, Hermine Mauzé et Jean-François Caillard, directeur des opérations de NUMA et ancien directeur général de Boursorama.

Quel est le but de Bankin’ ?

Avec l’apparition de l’application Bankin’, le secteur bancaire a complètement changé de visage. Comptes courants, cartes bancaires, épargne et crédit ; le client a accès à tous ses comptes sans pour autant aller de banque en banque ou d’un site bancaire à l’autre.

À une certaine époque, l’accès à l’espace client était uniquement administré par la banque où était domicilié le compte. C’est pour elle un moyen de rester en contact avec le client et de lui proposer par la même occasion de nouveaux produits financiers. Vous l’aurez compris, c’est normalement un autre moyen de se faire un peu d’argent pour les banques. Mais, avec l’arrivée des agrégateurs de banque, avec Bankin’ en tête d’affiche, les banques n’ont de choix que de s’adapter. C’est ainsi que l’on peut constater une mise à jour considérable des applications et des sites en ligne des différentes institutions bancaires. Ces dernières ont d’ailleurs  emboité le pas aux agrégateurs, en ajoutant certaines fonctionnalités comme « les achats ». Les plus réactives étaient les banques en ligne, notamment la banque Boursorama.

Pour en venir à la vocation de Bankin’, tout part du fait que les outils proposés par les banques traditionnelles ne permettent pas aux clients de gérer convenablement leur compte. Par ailleurs, le nombre de français (près de la moitié) ayant au moins deux comptes ne cesse d’accroitre. Bankin’ a donc été conçu pour favoriser une gestion simple des comptes de chaque utilisateur et pour leur prodiguer quelques conseils. C’est aujourd’hui un moyen fiable, simple et ergonomique, qui fonctionne avec tous les systèmes mobiles : web, Smartphone, tablette, ou encore Apple Watch. Vous pouvez le télécharger sur les différentes plateformes dédiées : Apple Store, Google Play et Windows Store.

Il faut souligner que Bankin est une entreprise française en conformité avec les exigences légales du secteur et les contraintes de sécurité, notamment la nécessité d’un code d’accès obligatoire.

La seule chose qui entache un peu l’exploit de Bankin’ est qu’il n’est pas possible d’effectuer certaines opérations en ligne avec l’application ; les virements par exemple.Tout ce que vous pouvez faire c’est de visualiser votre situation financière et de suivre son évolution. Mais avec la promulgation de la directive des services de paiement DSP2 en Europe, il faut s’attendre à une évolution dans ce registre. Il s’agit d’une directive qui prend effet en 2018, instaure un cadre légal pour les agrégateurs et leur offre une certaine facilité d’accès aux données bancaires.

Ambitieuse qu’elle est, la société Bankin compte bien aller au-delà de ce point. Elle envisage en effet d’assister les utilisateurs et de les aider à réaliser leurs projets via l’épargne et le financement en particulier.

Les fonctionnalités de Bankin

  • Collecte de toutes les données de produits bancaires et de tous les comptes clients
  • Mise à jour automatique
  • Historique de recherche sans borne
  • Affichage de la situation des comptes avec des graphiques et des indicateurs faciles à comprendre : taux d’épargne, les dépenses du mois et bien d’autres.
  • Notification ou alerte par mail ou SMS
  • Gestion des notes de frais
  • Administration des comptes professionnels

Les tarifs de Bankin

Les tarifs en vigueur depuis juillet 2016:

  • Bankin Starter : gratuitement accessible
  • Bankin Plus : elle comprend le Bankin Starter et des fonctionnalités avancées comme l’exportation de données, le blocage des publicités et le suivi des notes de frais. Accessible à 4,99 € le mois ou 29,99 € l’année.
  • Bankin Pro : en plus des deux précédentes fonctionnalités, vous avez la possibilité de gérer un compte professionnel. Le tout pour 19,99€ le mois ou 99,99€ l’année.

Quelques informations sur Bankin

Sur le continent européen, Bankin est le N°1 des agrégateurs de comptes bancaires. Elle est fonctionnelle dans 4 pays à savoir la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne. Son siège social se trouve à paris en France.

  • 2011 : il s’agit de l’année de lancement de l’application
  • 1 300 000 : nombre d’utilisateurs
  • 2 000 000 : nombre de comptes bancaires synchronisé par mois
  • 300 000 000 : nombre de transactions enregistrées par mois
  • 20 000 : nombre d’entreprises qui utilisent les offres pros
  • 2016 : année où Bankin devient la deuxième application banque-finance la plus téléchargée sur Apple Store
  • 5 étoiles : évaluation de Bankin sur Apple Store avec 18 699 avis. Elle se trouve ainsi parmi les applications les mieux évaluées de la plateforme en juillet 2016.

Téléchargement de Bankin

L’application est disponible sur tous les sites de téléchargement :

  • Apple Store
  • Play Store
  • Windows Store
  • Ou le site bankin.com

Avec son désir insatiable de satisfaire ses utilisateurs, de par ses innovations et la nouvelle législation en vue pour faciliter les actions de son secteur, Bankin à une excellente marge de manœuvre.

Rappelons toutefois que Bankin ne se substitue pas à une banque. Nous vous conseillons donc de consulter notre comparateur de banque pour dénicher la meilleure banque pour vous.

Bankin, le N°1 dans son domaine

Grâce à la mise en application de la DSP2, les agrégateurs de compte, ou dans un sens plus large les extra bancaires intervenant dans le secteur financier, peuvent accéder à deux nouveaux éléments d’établissement de paiement : les informations sur les comptes bancaires et l’initiation de paiement.

Si l’on se réfère à son communiqué, Bankin est la première de son domaine à bénéficier des deux agrégats en Europe. « C’est le résultat d’une longue période de dur labeur accompagnée d’un niveau d’anticipation conséquent et d’une réactivité des plus louables par rapport à l’évolution des textes. », pouvait-on lire dans le communiqué. L’entreprise a même sollicité les services d’un professionnel pour être certaine « d’être en conformité avec les normes de la directive pour le compte des activités courantes et celles à venir).

Elle remercie au passage la Banque de France et l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). Ces dernières ont en effet mis en place une procédure efficace dans le but d’accélérer les démarches d’agrément favorable aux fintechs françaises et européennes qui opèrent sur le territoire français.

Des capacités d’action supplémentaires sur les comptes

Sous peu, le reste des fintechs devront emboiter les pas de Bankin. En effet, les nouveaux agréments seront désormais une obligation pour pouvoir accéder aux informations bancaires des clients grâce à ce qu’on appelle « API » dans le jargon informatique. Ces API sont développées par les banques. Pour faire court, Bankin aurait été incapable de continuer à offrir son service d’agrégateur de compte, de coaching financier et d’initiation de paiement entre clients, s’il n’avait eu l’agrément.

Mais dans ces conditions, qu’y a-t-il d’intéressant pour les clients de Bankin? Dans les premiers mois de la mise en vigueur, ils ne constateront pas grand-chose. Mais avec le temps, ils pourront profiter d’une meilleure expérience avec l’amélioration conséquente des fonctionnalités de coaching personnel qui deviendront de plus en plus performantes. Ceci dit, ils auront aussi de nouvelles possibilités d’action sur les comptes.

Bankin : plus qu’un agrégateur de comptes

Bankin est opérationnel depuis 2011 sous l’agrément de la Banque de France. Elle offrait ainsi la possibilité à ses utilisateurs de gérer leur vie financière depuis un Smartphone. À l’origine, il était seulement question des comptes bancaires. Mais Bankin est allé au-delà, en proposant non seulement un agrégateur de comptes, mais aussi un agrégateur d’épargne et de crédits (immobilier ou crédit à la consommation).

La directrice du service marketing de l’entreprise précise que « L’idée est de permettre aux clients qui ont contracté des crédits,  d’avoir un moyen de suivi du remboursement et de permettre à ceux qui n’ont pas de prêt de se projeter pour leur réalisation personnelle ». L’application permet donc de voir l’évolution des remboursements via un graphique, les échéances à venir et aussi la date de fin probable du remboursement. Il s’agit d’informations bien fournies que l’on ne retrouve pas souvent sur les sites des enseignes traditionnelles. C’est donc Bankin qui effectue les calculs pour vous.

Bankin, le parfait intermédiaire

Avec l’application Bankin, vous avez accès au suivi de crédit immobilier et à la consommation dans plusieurs banques installées en France : Crédit Agricole et sa banque en ligne Eko, Crédit Mutuel, CIC, LCL, Caisse d’Épargne, Banque Populaire, Société Générale. Les abonnées de la banque Boursorama sont aussi concernées. Depuis toujours, la politique de Bankin est d’aborder les grosses  boites en premier lieu avant d’en venir aux petites structures pour proposer ses services. On dénombre aujourd’hui plus de 139 établissementsfrançais du secteur financier, respectant les exigences du compte courant. Sachez aussi que dans peu de temps, le nombre au niveau des crédits augmentera de façon considérable.

Nous attirons à nouveau votre attention sur le fait que le modèle proposé par Bankin est totalement gratuit. Elle est aussi en négociation pour des contrats commerciaux avec quelques établissements.

Pour les banques en ligne en particulier et les services internet en général, Bankin se propose comme un apporteur d’affaire fiable. Comme exemple de collaborateur de Bankin, il y a certaines banques en ligne telles que :Fortuneo (filiale du Crédit Mutuel Arkéa), BforBank (filiale du Crédit Agricole), Monabanq (filiale du Crédit Mutuel CIC) ou encore ING Direct. On retrouve aussi robo-advisorYomoni parmi les partenaires. Bankin trouve des clients à celle-ci qui la paie en fonction du nombre.

Notons que même si Bankin est à ce jour le N°1 confirmé de l’agrégation de compte, elle se retrouve confrontée à une concurrence de plus en plus grandissante de la part des banques. Pour preuve, il y a seulement quelques mois, BforBank a lancé son agrégateur Mes Banques. On sait aussi que Boursorama Banque et Fortuneo possèdent un agrégateur de comptes externe gratuit depuis un bon moment. Une chose est certaine, la mise en application de la directive DSP2 et la venue des API bancaires sécurisées n’est pas pour faciliter les choses. La concurrence n’en sera que plus accentuée.

Vous serez aussi intéressé par :

FAQ Banque en ligne Vous voulez changer d’établissement bancaire ou ouvrir un nouveau compte pour épargner tranquillemen...
Investir en bourse Pour quelles raisons investir en bourse ? Dans la partie antérieure, nous avons vu le but de la bou...
Plateformes de trade Internet regorge de plateformes de trade toutes différentes les unes des autres. Retrouvez ici les ...
Crédit Coopératif Plus de coopération et moins de compétition, c’est ainsi que le Crédit Coopératif se positionne, fid...
Assurance Camping Car Avec le nomadisme actuellement en vogue et les volumes de ventes de camping-car de plus en plus cons...
Boursorama courtier Présentation de l’intermédiaire online Boursorama Ayant vu le jour, en 1995, Boursorama n’était en ...
Cofidis Cofidis, comme toutes les entreprises sur le net qui fournissent des prêts à la consommation sont dé...
Banque en ligne Le système des banques en ligne en France Une banque en ligne a pour but de faciliter la gestion su...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password