EKO : la néobanque à prix modique du Crédit Agricole

Suite à la mise en ligne de la néo-banque Orange Bank du célèbre opérateur téléphonique, le Crédit Agricole s’y est également mis. Le groupe a informé de l’ouverture d’une banque virtuelle prévue en en novembre 2017. Il s’agira d’une formule pratique et regroupant l’essentiel pour un prix mensuel de 2 euros.

Un essor des banques mobiles

Dernièrement, il y a eu un essor des banques virtuelles fonctionnant avec une application mobile. Cela a commencé avec Nickel, le compte devenu propriété de la BNP Paribas et utilisé par 600 000 clients. Par la suite, il y a eu C-Zam de Carrefour comptant 90 000 utilisateurs, Revolut qui nous vient du Royaume-Uni mais qui enregistre 150 000 clients dans le pays, N26 qui nous vient d’Allemagne mais qui compte 100 000 utilisateurs sur le territoire français. La banque du Crédit Agricole est le dernier né du genre. Ces néo-banques fonctionnant sur iOS et Android, devancent les banques classiques.

Avec des applications élémentaires, faciles à manier, efficaces et extrêmement évolutifs attirent la clientèle jusqu’aux quatre coins du monde. Les offres ne servent pas qu’aux ados ou aux personnes désargentées, mais s’adressent aussi à des voyageurs et à une clientèle qui souhaite avoir une option bancaire autre que les banques traditionnelles. De tels services attirent les cadres d’entreprise du fait de leur rapidité, leur simplicité et leur côté peu onéreux. Avec tarifs aussi intéressants et clairs, on peut captiver des consommateurs dont l’exigence ne fait que croitre.

La lutte pour avoir de la place fait donc rage dans cet environnement où le potentiel est énorme. Les grandes institutions bancaires veulent garder leur place en tête et pensent ainsi aux meilleures manières d’innover, d’offrir des coûts moindres et plus de simplicité pour attirer la clientèle. On prévoit donc pour l’année 2018 l’arrivée des banques virtuelles du groupe BPCE et de la Banque Postale.

La revanche du groupe Crédit-Agricole

Devant la réussite croissante des néo-banques, le groupe affiche un retard dans son intégration. Sa revanche devait alors correspondre à une offre bien ficelée. Au mois de novembre, EKO verra le jour et se démarquera de la compétition. Le compte mobile du Crédit Agricole, consistera alors en un compte à vue couplée à une MasterCard facturée à 2€/mois. Dans un marché où la concurrence est sans merci, c’est un tarif extrêmement compétitif.

La formule EKO est essentielle et facile à utiliser. L’accès aux différents services (dont la carte de crédit, les transactions classiques sans plafond et le compte à vue) est assuré pour la somme annuelle modique de 24 €. La formule est dotée d’une particularité : la carte permet une surveillance du solde. D’autre part, le client bénéficie d’alertes au besoin, ainsi que d’un carnet de chèques. Grâce aux alertes, le propriétaire est prévenu dès que son solde va en dessous de 20€. Le compte sera géré en ligne depuis le site ou l’application du smartphone. Toutefois, les usagers pourront se rendre en agence pour des opérations spécifiques. Le Crédit Agricole met en avant cette particularité de sa formule grâce à 7 000 agences dans le pays. Il ne facture pas de supplément pour la gestion de votre compte et pour l’opposition lorsque votre carte est entre des mains malveillantes.

A l’instar de toute cette offre, seuls les retraits d’argent en guichets autres que ceux du Crédit Agricole seront facturés (s’il y a plus de 25 retraits annuels). La banque offre aussi un certain nombre de retraits à l’étranger.

Des produits virtuels disponibles en agence !

EKO, c’est en même temps la possibilité d’avoir des produits virtuels comme ceux qu’offrent les autres néo-banques, mais aussi des services traditionnels accessibles auprès des agences.

Les produits néo-bancaires :

  • Une carte permettant la surveillance de votre solde (de la même espèce que Nickel et C-zam) : en cas de solde inférieur à un montant défini, vous ne pourrez effectuer ni paiements ni retraits (sauf pour les 30 € de franchise pour le parking ou le carburant)
  • A l’inverse de C-Zam et Nickel, EKO n’autorise pas les découverts bancaires
  • Une mainmise sur votre argent grâce aux alertes SMS (solde inférieur à 20€, absence de solde). Vous serez également prévenus des prélèvements futurs.
  • Un changement des limites de la carte en utilisant l’interface client (comme c’est le cas chez Fortuneo, Compte-Nickel ou Boursorama Banque …)
  • Une inscription rapide depuis le site (Compte-Nickel, C-Zam et N26 l’offrent aussi)
  • Des services courants comme le fait de consulter le solde ou gérer le compte.
  • La possibilité d’activer et de désactiver les transactions en ligne (Fortuneo et la Caisse d’Epargne proposent également cette option)

Les services en agence :

Le compte EKO a un avantage incontestable : vous pourrez aller dans n’importe quelle agence pour vos opérations (souscription de compte, utilisation de chèques, prélèvement, conseil). La relation avec la clientèle est donc bien solide :

  • Contrairement aux autres banques virtuelles, EKO vous permet l’utilisation de chèques : son chéquier de poche est toutefois restreint (5 chèques) pour diminuer les risques d’usage sans provision
  • Possibilité de virement en agence, de surcroit sans frais
  • Les guichets du Crédit Agricole sont nombreux et accessibles aux clients afin de diminuer les frais
  • Les découverts ne sont pas permis, mais le cas échéant, la banque applique des frais similaires à ceux de la caisse du Crégit Agricole (8€ pour toute intervention, rejets facturés)
  • Le possesseur d’un compte EKO pourra s’adresser aux agents du Crédit Agricole pour un quelconque conseil ou une quête de solution concernant des projets financiers (assurance, emprunt, épargne…). Le fait de recevoir les clients en agence fait du compte EKO une ligne entre banques virtuelles et banques classiques.

Des produits très fournis

Le souscripteur d’EKO bénéficie de l’intégralité des offres bancaires du Crédit Agricole: compte à vue, épargne, prêt et couverture assurantielle. En effet, la panoplie englobe une offre d’assurance-vie, un compte d’épargne sur livret réglementé, un prêt conso, un prêt immobilier. Les services sont nettement plus intéressants que ceux des autres banques virtuelles de troisième génération (par exemple, Orange Bank offre juste un livret et un compte à vue, tandis que Nickel est limité à un compte courant). Les services sont aussi plus étendus que ceux des autres banques virtuelles comme Fortuneo ou ING Direct (ces dernières n’ont pas de crédit à la consommation) ou encore Monabanq et Boursorama (les seules à proposer des couvertures assurantielles).

L’offre EKO reste toutefois peu intéressante pour certains du fait de l’interdiction de découvert. En juillet 2017, les chiffres de Panorabanques ont montré que deux tiers des Français voulaient le privilège d’avoir un découvert bancaire.

Informations sur le compte Eko by Crédit Agricole

EKO est un compte qui s’adresse à tous, sans distinction de situation salariale. Sa gestion coûte 2 € mensuellement, donc 24 € annuellement. L’ouverture d’un compte s’accompagne de l’obtention d’une Mastercard EKO mondialement valide, d’un chéquier de poche (contenant 5 feuillets), mais aussi de services comme les prêts et les comptes épargne. Le propriétaire du compte a droit tous les ans (sans avoir à payer plus) à 25 retraits non opérés aux guichets du Crédit Agricole (à condition d’être dans la zone euro) et à 10 retraits en utilisant une autre monnaie que l’Euro.

Pour les transactions comme le retrait d’un montant excédant la limite pour la gratuité, ou bien le paiement en d’autres monnaies, les tarifs sont propres à chaque caisse régionale. Le montant à retirer et à payer avec la carte est également limité, 300 € sur 7 jours qui se suivent et 1200 € sur un mois.

Lorsque la souscription au compte EKO est acceptée, l’établissement envoie un relevé d’identité bancaire en 48 heures. Cela permet l’envoi de 20€ pour terminer l’activation. Elle se charge ensuite de l’envoi de la carte en 6 jours ouvrables, tout au plus. L’ouverture de compte dans une agence du Crédit Agricole permet la réduction du délai d’attente. La condition sine qua non à l’ouverture du compte courant reste la majorité d’âge. Bien que le groupe s’adresse particulièrement aux jeunes, le compte sur mobile convient à tout le monde.

La gestion du compte EKO se fait par l’appli appelée « Ma Banque », utilisable sur Android, iOS ou via le web. L’application sert au contrôle du budget, de la modification des limites de paiement ainsi que la commande des chéquiers. Le paiement par Paylib se fait depuis le téléphone. Toutefois, les découverts ne sont pas autorisés et l’ajout d’une carte est impossible.

Remarque : Avec la carte, vous pouvez voir le solde à tout moment, mais le découvert n’est pas possible. Vous pourrez l’utiliser pour payer en station-service et à régler les taxes sur la route (la limite est de 30€).

En somme, ses prix sont assez compétitifs par rapport à ceux des banques classiques mais exorbitants en comparaison avec les banques virtuelles.

Le coût d’un compte EKO incluant tous ses services est de 24€. Il inclut :

  • La carte de crédit permettant la surveillance du solde
  • Les modes de paiement de la formule basique sans aucun frais
  • Une offre forfaitaire des transactions courantes (virements de compte à compte, prélèvement, TIP) : à la fois depuis le site internet et à l’agence
  • Retrait sans frais aux guichets du Crédit Agricole (11 000 en tout dans la zone Euro), et retraits sans frais sur 25 opérations au niveau des autres guichets automatiques
  • Retrais sans frais limités à 10 aux guichets hors de l’Eurozone
  • Des notifications par SMS (quand l’argent de votre compte descend sous la barre des 20€, quand une opération est faite en absence de solde…)

EKO revient donc plus cher comparé aux banques virtuelles, mais à frais moindres comparé aux banques classiques. Cette offre est moins onéreuse que celle du Compte-Nickel dont les tarifs aux retraits en guichets (hors agence) sont plus élevés.

Pour étayer la comparaison, Panorabanques a émis quelques points :

  • 2 retraits mensuels en guichet automatique dans la zone Euro
  • 10 virements depuis l’interface web, 1 virement en agence (ou via un appel à un agent)
  • Aucun retrait en dehors de la zone euro

Services non intégrés dans la formule EKO

Les services non introduits dans la formule EKO sont facturés selon une grille propre à chaque caisse régionale en lien avec le compte. Les chiffres ont donc été établis après le calcul d’une moyenne sur les prix dans l’intégralité des caisses du groupe (39 en tout).

La souscription à EKO entrainera des commissions pour le paiement hors Eurozone, ainsi que des frais sur le découvert identiques à ceux des banques classiques. Dans ces dernières, la différence de prix augmente si jamais le découvert est dépassé, car celles-ci ne demandent pas de frais sur l’intervention.

La formule EKO inclut 10 retraits hors de l’Eurozone. Pas de discount sur les paiements.

La formule EKO consiste ainsi à la réunion de ce qu’offre une banque en ligne et des prestations en agence réelle. Ses prix sont intéressants par rapport à ceux des banques ordinaires. Toutefois, le découvert n’est pas autorisé, et une seule carte à autorisation automatique est mise à disposition du souscripteur. Dans l’ensemble, l’offre plait aux jeunes et à ceux qui voudraient mieux gérer leurs finances.

FAQ pour décider de souscrire à l’offre Eko du Crédit Agricole

EKO est-elle une réplique face aux comptes Nickel, C-Zam ou encore Orange Bank ?

D’après Philippe Brassac, directeur général du groupe, l’offre EKO a été conçue pour les nouveaux venus vers le Crédit Agricole. Toujours selon ses observations, les nouveaux souscripteurs poussent le groupe à produire des modèles plus en adéquation, et EKO a été développé en réponse à l’attente de la clientèle. Le comité directeur a aussi évoqué l’implication de 2000 clients dans l’établissement de cette offre. Toutefois, il mentionne les offres concurrentes (C-Zam, Welcome, Nickel, Orange Bank) en incitant à la comparaison des tarifs lors des communications publiques.

D’après Yvan Picart, à la direction du marché des particuliers au sein du groupe, cette offre a été élaborée depuis longtemps. L’inefficacité de la formule Freasy de 2016 (offre pour les jeunes, carte sans frais) a incité à la création d’EKO. Toutefois, les limites du compte Freasy ont été bloquantes pour son succès : il était complètement destiné aux mobiles, aucun usage de chèques, les transactions sur la carte étaient plafonnées. Ces aspects ont été revisités lors de la création du compte EKO.

Quand Eko sera-t-il lancé ?

Le public pourra souscrire à l’offre lorsque le lancement national se fera simultanément aux caisses régionales. Celui-ci est prévu dans les jours ou les semaines à venir. La fin du mois de novembre est une bonne estimation.

Où aller pour accéder au compte en tant que particulier ?

Vous avez deux options : soit depuis l’appli, soit en agence. En effet, le compte EKO dépend d’une caisse régionale du Crédit Agricole. Que vous alliez en agence ou que vous effectuiez la souscription en ligne, EKO vous promet la rapidité de l’activation (10 minutes suffiront pour l’ouverture). Au cours du communiqué de presse tenu aujourd’hui, une simulation de l’ouverture de compte depuis le site et l’application mobile a été effectuée, comme le font les autres banques virtuelles. A la validation du compte, la banque du Crédit Agricole enverra un relevé d’identité bancaire par lequel le souscripteur fera un virement d’une somme de 20 € destinée à finir la procédure. Elle enverra ensuite la carte en 6 jours ouvrables, tout au plus. Lorsque l’ouverture est faite dans une agence, ces délais sont plus courts.

Qui peut souscrire à Eko ? A qui l’offre s’adresse-t-elle ?

Il n’y a qu’une condition à l’ouverture du compte Eko : vous devez être majeur. Vous vous demandez la raison de cette restriction ? Toujours d’après Yvan Picart, au cours de la conception de cette offre, l’entreprise a voulu privilégier la souscription par internet, chose impossible à moins d’être majeur. Selon ses dires, une offre uniquement destinée aux mineurs, différente d’Eko, est en cours d’élaboration.

Eko s’adresse donc aux jeunes adultes, bien que le groupe souligne le caractère universel de l’offre.

Un compte Eko peut-il être débiteur ?

Selon Véronique Faujour, en tête du département marketing du Crédit Agricole, aucun découvert n’est autorisé. Cependant la grille des tarifs prépare une notification (par sms) lorsque le solde va en deçà de 20 € ou si jamais le compte est tombé au rouge. Peut-on donc être débiteur bien que le découvert ne soit pas permis, et être affecté des frais inhérents. Durant le communiqué de presse, Véronique Faujour a insisté sur le fait qu’aucune commission pour intervention ne serait prise, vu que les découverts n’étaient pas permis.

Avec la carte, les transactions risquant le passage au débit sont prévenues. Toutefois, le discours est différent avec l’impossibilité d’utiliser les chèques. Interrogée à ce sujet, Véronique Faujour a été formelle. Elle a soutenu que les chèques ne seraient pas acceptés au cas où le solde serait manquant. Aux questions sur les commissions prélevées lors des rejets de chèques, elle a rappelé la législation qui fait intervenir une durée de 6 jours pour réagir. Toujours d’après ses dires, la banque prendra contact avec le propriétaire du compte et suggèrera des alternatives comme un prêt consommation, en tenant en compte les besoins de celui-ci. Le Crédit Agricole soutient donc que la situation en débiteur d’un compte Eko reste quelque chose d’exceptionnel.

Peut-on utiliser la carte pour régler le carburant ou le péage ?

Oui. Les cartes à autorisation automatique avaient cette faiblesse : ne pas permettre des paiements, en particulier à la station d’essence et à l’entrée des autoroutes payantes. C’est ce qu’explique Véronique Faujour en parlant de la Mastercard couplée au compte Eko. Il s’agit d’une carte de crédit à contrôle de solde, une des cartes les plus récentes qui s’apprêtent à des paiements particuliers. Une négociation sur ce contrôle a quand même été entamée avec le collaborateur Mastercard. Avec la franchise, la limite sur les paiements non régis par le contrôle de solde sera de 30€. Ce chiffre pourrait être modifié suivant les feedbacks de la clientèle.

EKO, c’est simplement une « banque mobile » ?

Oui et non. L’image d’une collision des modèles bancaires a été évoquée par Philippe Brassac. Le Président ne percevrait pas la progression du marché en tant que lutte entre banques virtuelles et banques classiques. Il estime plutôt qu’il s’agit d’une démarcation entre des banques dont le mode de relation est restreint, et des banques aux services plus exhaustifs. Sa vision d’EKO est donc celle d’une formule qui s’adapte à chaque consommateur. La version mobile s’adresse aux clients qui veulent communiquer à distance, tandis que la partie agence est pour ceux qui veulent s’entretenir avec des conseillers.

Des prestations innovantes ?

Il n’est pas étonnant que le Crédit Agricole expose des modes de paiement faisant intervenir Paylib : règlement par mobile et transactions entre particuliers. Comme le font quelques banques de troisième génération, le compte EKO dispose d’un contrôle sur les paiements en ligne. L’année 2018 sera aussi celle de la cohésion des comptes. Deux autres points sont singuliers. Tout d’abord le chéquier de poche muni de 5 chèques est censé inciter à l’usage restreint du chéquier. Le second point consiste en la possibilité de connaitre la disponibilité des conseillers en agence et prendre rendez-vous depuis l’application mobile.

Des faiblesses chez EKO ?

Philippe Brassac confirme le caractère payant de ses services bancaires. Selon ses dires, chez une banque, la gratuité cache souvent une contrepartie. Ici, l’offre est donc payante mais surtout exhaustive. Une autre faiblesse d’EKO, c’est que le nombre de transactions par la carte est limité. La limite des retraits est de 300 € pendant 7 jours calendaires. Le plafond de transactions mensuelles s’élève à 1200 €. A l’inverse des autres banques de la nouvelle génération (comme C-Zam, N26, Nickel ou Orange Bank), EKO ne donne pas d’informations en temps réel sur le solde bancaire.

Un délai de 48 heures est aussi respecté en cas d’ajout d’un destinataire de virement. Cette procédure est assez désuète à l’heure où les activités bancaires sont toutes numérisées. Eko reste toutefois sur son camp. A cela, Véronique Faujour réplique que les choses vont certainement changer lorsque les paiements instantanés prévus pour la fin de l’année 2018 seront fonctionnels.

Quid des ambitions d’EKO

Avec l’offre EKO, le Crédit Agricole entend atteindre un demi-million de nouveaux prospects d’ici les 5 prochaines années. Cela semble être un but modeste, vu que Nickel a bien fait plus en 3 ans. Toutefois, le Crédit Agricole ne révèle pas ses objectifs financiers. Son président conçoit l’offre EKO comme une infime partie d’un grand tableau des offres du groupe. En d’autres mots, EKO est une offre séductrice qui est censée inciter les clients à en prendre d’autres (investissements, assurances, prêts…).

Opinion de Wannawin sur l’offre EKO par le Crédit Agricole

L’offre mobile EKO conçue par le Crédit Agricole se démarque de coûts profitables et de la praticité d’une application mobile. La clientèle profite de la réception en agence (que ce soit pour ouvrir le compte ou pour tout autre projet). La clientèle apprécie aussi des avantages comme la souscription rapide (<10 minutes) depuis le mobile ou à l’agence. Le « pocket chéquier » contenant seulement 5 feuillets diminue la probabilité d’avoir des problèmes d’usage sans provision, et constitue un moyen d’inciter la clientèle à moins utiliser les chèques. Toujours en comparaison avec les néo-banques, les possesseurs d’un compte EKO ont accès à tous les produits bancaires du Crédit Agricole (prêt consommation, assurances, épargnes, crédit immobilier et investissement).

Toutefois, vous ne pourrez ni joindre un compte à la formule EKO, ni vous procurer une deuxième carte de crédit. L’impossibilité d’avoir des informations en temps réel sur le montant du solde est un des inconvénients d’EKO. En somme, EKO se situe donc à la jonction des néo-banques et des banques classiques. L’offre devrait coïncider avec les attentes des jeunes souhaitant mieux gérer leurs finances. Pour se mettre en valeur sur le marché, EKO peut compter sur ses 7000 agences et ses conseillers, des éléments en sa faveur. Avec EKO, le groupe devrait pouvoir surpasser la concurrence (N26, C-Zam et Orange Bank, en l’occurrence).

Nous avons apprécié

  • une formule bancaire virtuelle à moindre coût ouvert à tous indépendamment du revenu
  • la présence d’un conseillé personnel en agence
  • la fourniture d’un chéquier de poche

Nous avons peu apprécié

  • le fait qu’on ne puisse pas créer un compte joint
  • le temps de réponse pour la souscription et la validation des méthodes de paiements
  • le fait que les moyens de paiement ne soient pas assurés

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *