Débuter en bourse

Les particuliers ont la possibilité d’entrevoir de nombreuses approches pour opérer leurs choix de placements et d’investissement en Bourse.

  • Etre un investisseur autonome : vous avez la possibilité d’effectuer votre propre recherche en feuilletant le journal, en lisant les rapports annuels, les documents des compagnies, les livres et les sites Internet financiers et même en suivant d’autres médias. Vous optez par la suite pour les fonds ou les actions que vous désirez acquérir. Vous avez alors la possibilité de recourir aux services d’une société de courtage discount ou d’un courtier online pour émettre des ordres.
  • Investir avec l’assistance de votre banque ou d’une maison de Bourse : une autre alternative revient à investir sur les marchés financiers avec l’assistance d’un intermédiaire financier en mesure de vous conseiller. Les établissements bancaires et les compagnies de bourse sont non seulement en mesure de faire émettre vos ordres de Bourse, mais également vous fournir des conseils en vue du choix de vos placements.
  • Faire recours aux prestations d’un Conseiller en investissements financiers (CIF) : vous pouvez faire recours aux prestations de conseillers en investissements financiers (CIF). Leur rôle consiste à vous assister de manière personnelle, contre rémunération, à décider sur quel marché et par quelles approches investir. En fonction de vos besoins, les CIF sont en mesure de vous prodiguer des conseils sur le choix de vos placements financiers. Plus généralement, ils sont capables de vous accompagner dans l’organisation de budget familial, dans la réalisation d’économies d’impôts ou de votre bilan patrimonial entier. Ces conseillers ont la possibilité de vous soumettre des factures d’honoraires ou se rémunérer en prélevant des commissions sur les placements financiers réalisés par leur biais ; généralement, ils soumettent une combinaison des deux. De toute évidence, ils sont dans l’obligation de vous fournir dans un document écrit et contresigné des détails sur les montants et les conditions de leur rémunération, primordialement à toute décision de placement.

Votre plan d’investissement financier

Que vous soyez à la recherche d’une assistance professionnelle ou que vous ayez une préférence à investir seul, vous allez avoir besoin de définir vos objectifs, étape primordiale pour mettre en place un plan d’investissement. La manière dont les particuliers optent pour leurs placements est en effet fonction de leurs revenus, de leurs objectifs, de leur personnalité, de leur âge et bien d’autres facteurs.

Pour établir un plan d’investissement, il vous faut procéder à une évaluation de votre situation financière et vos objectifs : de quel montant d’argent avez-vous besoin pour les dépenses courantes, comme la nourriture, le logement, la santé, l’habillement, les transports et les loisirs ? Quelle somme d’argent avez-vous mis de côté pour vous protéger des   imprévus, comme la maladie, les accidents et la perte d’emploi ? Quel montant vous faut-il économiser pour des dépenses considérables et prévisibles, tels que le logement, les frais d’écolage de vos enfants, éventuellement, et pour votre retraite ?

Le ratio risque/rémunération et le choix du moyen d’investissement

Pour concevoir votre stratégie d’investissement, votre capacité à endosser le risque est une donnée au cœur de tout. Désirez-vous que vos investissements progressent lentement, mais de manière sûre sur de nombreuses décennies ? Ou souhaitez-vous pouvoir gagner de l’argent immédiatement, en assumant plus de risques et par conséquent celui de perdre de l’argent ? La majorité des investisseurs sont en quête d’un portefeuille équilibré constitué d’une certaine diversité de titres : généralement, il sera question d’un mix d’actions, d’obligations et d’actifs monétaires.

Lorsqu’il est question de placement financier, l’option du moindre risque s’illustre par de moindres gains ; mais par contre, le retour sur investissement est plus certain.

Un compte d’épargne bancaire procure une rémunération assez faible, mais avec une sécurité certaine. Les certificats de dépôt et les comptes à taux du marché monétaire sont également plus ou moins sûrs, mais procurent également une rémunération peu élevée, avoisinant quelques points par an.

Ce genre de placement est recommandé pour des investissements à court ou moyen terme, en d’autres termes lorsque vous êtes dans un besoin d’argent disponible à tout instant, dès cette semaine ou d’ici une année ou deux.

A l’autre extrémité, il y a des investissements à risque élevé, comme les actions de petites compagnies peu populaires ou les obligations à basse notation et à forte rémunération. Ces investissements affichent souvent un revenu ou une rémunération plus attractive que des investissements plus sûrs, comme des obligations bien notées et des actions « de bon père de famille ». Cependant, plus lesdites compagnies affichent des risques élevés, plus la probabilité de perte d’investissement est grande.

Pour des investissements à plus long terme, sur de nombreuses années voire plus, la Bourse a traditionnellement affiché les meilleurs taux de retour sur investissement. En termes de placements financiers, une prise de risque plus grande offre généralement la possibilité d’un retour sur investissement plus considérable.

Conseils pour bien commencer en bourse

Commencer seul en bourse

Commencer seul n’est pas l’approche la plus simple. L’avantage de réactivité que vous offre votre position est généralement accablé par votre absence de pratique. En d’autres termes, vous aurez la possibilité d’émettre très vite vos ordres sur le marché puisque vous serez le seul à décider, mais en revanche, il va être plausible que vous allez cumuler quelques erreurs. Le plus important est de ne jamais vous retrouver à faire la même erreur par deux fois, et de ne pas commettre les erreurs ordinaires avec des connaissances basiques.

Au prime abord, il paraît normal que vous vous orientiez vers les avis des journaux financiers. C’est de toute façon un de leurs objectifs principaux. Attention ! Les prodigueurs de conseils ne sont pas les payeurs ! Si vous suivez un conseil dont l’effet envisagé n’a pas été obtenu, ne vous attaquez pas au prodigueur de conseils. Vous avez intentionnellement pris votre téléphone, ou votre ordinateur pour transmettre votre ordre. Il est d’autre part probable qu’en cas d’erreur le professionnel va se dégager très vite de sa position, et que vous demeuriez bloqué là-dessus. Demeurer engagé sur une position qui n’affiche plus d’avenir est une erreur habituelle du débutant. Prendre ses pertes est une pratique également quasi difficile que d’opter pour une action.

Commencer seul est certainement la méthode la plus compliquée mais probablement aussi la plus enrichissante. Il faut vous rappeler qu’il ne sert à rien de s’empresser, et que si vous manquez une opportunité ce jour, vous en aurez une autre le jour suivant.

Commencer par une simulation en bourse

Ne vous êtes-vous jamais retrouvé à vous dire ou encore d’évoquer auprès de vos proches, “Vous avez vu l’action X, elle a grimpé ! Je vous disais bien cela“. Auriez-vous eu la même réaction si l’action avait chuté ? “Tu te rappelles l’action A que je t’avais suggéré à l’achat ? Eh ben, elle s’est écrasée !

Une des divergences fondamentales entre la pratique en bourse en ligne et les uniques idées d’investissements, c’est que jamais personne n’a connu la ruine en ayant uniquement des idées. Au contraire, leur application est en mesure d’amener de nombreux mirages pour qui n’y fait pas attention. Une bonne approche pour faire aisément une évaluation de vos possibles idées d’investissements, est d’effectuer une simulation boursière. Celle-ci va reprendre noir sur blanc vos ventes, vos achats, et vos probables plus ou moins-values.

Afin d’avoir de l’utilité, la simulation ou paper trading se doit d’être réaliste. Il est fondamental de noter tout l’ensemble de vos investissements virtuels, et ce dans l’objectif d’éviter les probables “ça chute ! Euh… oui mais en réalité je ne voulais pas réellement acheter… D’ailleurs je n’ai pas fait d’achat, j’avais même eu l’idée de vendre à découvert sur ce titre“. Combien de fois nous nous sommes retrouvés à utiliser cette expression au cours de nos premières simulations ? Alors dans l’objectif de vous éviter de tels ennuis, nous conseillons sérieusement de bâtir votre portefeuille tel un portefeuille boursier en vrai. Pour éviter toute confusion concernant les cours d’achat et de vente, optez pour les cours d’ouverture de la séance qui suit la prise de décision, et conseil de grande importance, ne cherchez pas à opter pour le cours le plus bas pour l’achat, et le cours le plus haut pour la vente. Aucun investisseur ne peut avoir le meilleur cours de façon systématique, tandis qu’il est bien plus facile d’avoir le cours d’ouverture.

Vous pourrez avoir dans le commerce quelques jeux qui portent sur la simulation boursière. C’est une bonne manière d’initiation à la réaction possible d’être adoptée par les marchés selon les informations qui leur sont transmises. Cependant, il demeure plus un loisir que de réelles simulations.

Il ne faut pas oublier que la vie n’est pas un jeu. En bourse, il n’y a pas de sauvegarde. Lorsque vous perdez la manche, c’est définitif. Il n’est hélas pas possible de faire ‘’Return’’. Mais après tout, ce qui importe ce n’est pas d’essuyer des échecs, tout le monde en a essuyé, en essuie ou en essuiera, cependant d’être capable de sortir plus expérimenté de ses échecs.

Commencer avec un club d’investissement

Vous estimez pouvoir apprendre plus avec d’autres particuliers intéressés par la bourse par le biais du partage de points de vue ? A l’inverse d’une Sicav, vous désirez partager votre avis au sujet du choix des valeurs ? Alors le club d’investissements est ce qu’il vous faut. Ce concept originaire des Etats Unis a pris place en France avec un succès relatif. Un club d’investissement est une instance où se rassemblent 5 à 20 personnes en vue mutualiser un certain montant d’argent, et ce dans l’objectif de réaliser des placements sur les marchés financiers. Le risque est partagé en autant de membres, et le partage d’idées offre la possibilité de vous faire évoluer plus rapidement dans votre compréhension des marchés.

Les clubs d’investissement sont soumis à une législation spécifique, aussi bien fiscale que juridique. Ils peuvent être considérés comme une association loi 1901, cependant ne disposent pas des avantages juridiques y liés. Chaque club d’investissement doit tout de même avoir un président, un trésorier et un secrétaire. Chaque membre de ce comité de direction va avoir un rôle spécifique à jouer. Le président va devoir gérer les débats et tenir les réunions, le trésorier va devoir faire la comptabilité des parts de chacun dans l’indivision que représente le club, et le secrétaire va être surtout responsable de la convocation des membres aux réunions. Tous les membres participent aux décisions.

Deux possibilités s’offrent à l’investisseur qui souhaite apprendre au travers d’un club. Ou bien il rassemble plusieurs amis, pour la création ex-nihilo. Ou bien il opte pour rejoindre un club déjà constitué, cependant faut-il encore qu’il y soit admis. En réalité, l’affect d’une importance capitale dans ce type de structures, et faire acte de candidature pour rejoindre un club ne vous offre aucune garantie d’y être admis. Pour toute information complémentaire, entrez en contact avec la F2iC ou Fédération des Investisseurs Individuels et des Clubs d’investissement.

Commencer avec les OPCVM (SICAV et FCP)

Les Sicav, FCP et autres structures de placement collectif constituent de bons cadres pour un débutant d’intégrer le monde boursier et ce faisant de jouir de ses performances, et des aptitudes et connaissances de gestionnaires professionnels. Une Sicav ou Société d’Investissement à Capital Variable n’est ni plus ni moins qu’une société dont le capital est formé par des épargnants, et dont la gestion des fonds est confiée à des gestionnaires de portefeuilles. Dans ce genre de placements, une fois la Sicav ou l’OPCVM choisi, vous n’êtes véritablement plus en charge de la gestion des placements. Un épargnant va par conséquent pouvoir espérer de ses placements une profitabilité qui avoisine celle du marché boursier tout en se dérogeant de l’allocation de l’intervalle de temps consacré pour le choix des actions par exemple.

Téléchargez le guide gratuit des premiers pas

Attention cependant, tous ces OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) ne sont pas constitués de la même manière. Quelques-uns sont compétents sur les marchés asiatiques, d’autres le sont sur les taux d’intérêts réguliers, d’autres même sur les actions françaises ou les mines d’or. Leur performance sera par conséquent énormément fonction de la spécialisation de l’OPCVM de même que la qualité des gestionnaires de portefeuilles. Le choix du meilleur fond en adéquation avec votre profil n’est pas censé se limiter aux seuls conseils, intéressés, de votre conseiller clientèle.

Les OPCVM représentent une manière attrayante de s’investir sur les marchés. Cependant, votre implication va être plus que limitée. Quand bien même cela peut s’avérer un tremplin pour vos premiers pas, les Sicav demeurent également une alternative pour diversifier son patrimoine. Très vite, si vous envisager vous investir encore plus en bourse, vous allez facilement vous tourner vers l’achat direct d’actions, et autres titres financiers.

Si vous n’étiez en mesure de ne garder qu’un seul principe parmi tous ceux mentionnés, n’omettez pas que la bourse n’est pas un espace où l’on peut se permettre l’improvisation. Nul besoin non plus de connaître la croissance en 2016 du chiffre d’affaires de Blue Solutions, ou bien même le PER 2017 de Genkyotex, si vous n’envisagez pas investir dessus. Au contraire, il ne faudra pas se retenir de consulter dans les moindres détails les rapports annuels et les communiqués de presse des compagnies que vous souhaitez suivre.

Quel montant faut-il pour se lancer en bourse ?

L’une des interrogations les plus préoccupantes des particuliers qui, pour la première fois, désirent investir en bourse porte sur le budget à affecter à cet investissement.

Effectivement, la réponse à cette question est fondamentale puisqu’il ne faut pas prendre une pareille décision à la légère. Il faut, d’autre part, considérer différents critères tels les frais de courtage afin de disposer d’une vision certaine des possibilités permises par notre capital. Ci-dessous donc certaines suggestions pour savoir avec quelle somme faut-il débuter en bourse.

Faible capital ou capital élevé ?

Premièrement, il est idéal de faire un léger rappel au sujet des risques du Forex. A l’instar de tous les investissements financiers, la spéculation sur le Forex affiche quelques risques qu’il faut considérer. De fait, les fonds que vous allez déposer sur votre compte de trading doivent être sans aucune réserve alloués à cette activité et vous êtes dans censé veiller à ne jamais investir de l’argent qui pourrait vous être utile pour vos dépenses courantes.

Il semble évident que la rémunération future de vos investissements en bourse est en grande partie fonction du capital qu’initialement vous allez y consacrer. Les dépôts trop faibles peuvent bloquer la réalisation des opérations rentables. En réalité, malgré qu’aucune somme d’argent maximale ne soit suggérée, il est vivement conseillé de se lancer avec un premier dépôt suffisant. Cela s’explique par le fait que les petits fonds sont plus rapidement susceptibles de perte en cas de période de crise sur les marchés, et que, sans autres capitaux pour regagner le montant perdu, la carrière de spéculateur de l’actionnaire est stoppée net.

Sans oublier faut ici prendre en compte des frais de courtage, indispensables et facturés par tous les intermédiaires.

Prendre en compte les frais de courtage :

A chaque passage des ordres de bourse, l’intermédiaire, ou bien la banque en ligne ou le broker, se paie en facturant des frais relatifs au courtage. En règle générale, ces frais se situent entre 0.50 à 4% du montant de l’opération dont le minimum est fixé à 10€. Il faut que nous soulignions ici que le fait de faire des achats d’un titre ensuite de le revendre consiste à réaliser deux opérations, chacune soumise au même pourcentage de prélèvement.

Aussi, pour la rentabilité de vos opérations, vous êtes obligés de gagner plus que ce que ces frais de courtage vous coûtent.  C’est la raison pour laquelle les petits investissements sont souvent pénalisés comparés aux gros.

Il est en réalité indispensable pour les petits investissements, de remporter un pourcentage considérable pour compenser la perte engendrée en raison des frais de courtage. Concernant les plus gros investissements, les frais relatifs au courtage sont par conséquent plus susceptibles de combler ces frais tout en maintenant une marge confortable de profits.

Quel capital est-il conseillé d’investir pour commencer en bourse ?

En règle générale, les traders professionnels suggèrent aux débutants de ne pas investir en deçà de 2 000€ pour débuter l’investissement en bourse. Cette somme est en réalité le minimum indispensable pour se positionner sur certains actifs. Toutefois, elle n’offre pas la possibilité d’opérer de façon homogène une diversification de portefeuille boursier.  Il est alors indispensable de solliciter un effet de levier plus considérable et par conséquent plus risqué.

Pour maximiser vos chances en opérant une meilleure diversification de votre portefeuille d’investissement, l’idéal serait d’investir entre 5 000 et 7 000€ et à hauteur de 10 000€ si vous désirez effectuer des investissements sur diverses places boursières internationales.

Bien évidemment, si vous ne possédez pas une pareille somme, vous ne devez absolument pas vous endetter encore moins faire usage de fonds nécessaires à vos besoins pour trader. L’une des méthodes pour remporter des gains avec de plus petits capitaux consiste à acheter des OPCVM investies en actions. Grâce à cette méthode, vous serez en mesure d’opérer une diversification de vos investissements en ne faisant la souscription que d’un seul et même produit de placement. Bien sûr, la rémunération de ce type de produit n’est pas aussi considérable que dans le cadre d’investissements diversifiés auxquels vous allez avoir accès avec un capital initial plus grand.

Comment estimer la somme idéale à investir sur le Forex :

Comme nous vous l’expliquions un peu plus tôt, il ne faut vraiment pas faire un dépôt d’une petite somme sur votre compte de trading puisque vous risquez de perdre très vite cet argent sans avoir les moyens de vous « refaire ». D’autre part, il ne faut vraiment pas risquer l’argent de votre ménage sur le Forex. Pour savoir quelle montant maximal vous pouvez investir sans risque, pensez à considérer :

  • Vos besoins de tous les jours (loyers, factures, alimentations…)
  • Vos besoins à l’avenir (achat d’une voiture, investissement immobiliers, vacances…)
  • Vos dépenses imprévues pour lesquelles il va falloir prévoir une marge sur votre budget (Perte d’emploi, travaux, problème de santé…)

Dès que vous aurez soustrait tous ces frais dans leur ensemble, l’argent qui va rester disponible va pouvoir être, si vous le désirez, investi sur le Forex.

Pour calculer vos investissements, il va aussi falloir considérer les spreads des brokers et les frais relatifs à certains retraits.

Les possibilités existantes selon le niveau d’investissement :

Bien évidemment, la somme que vous allez investir au départ va être relativement déterminante pour vos investissements futurs et leur succès. Ci-dessous, vous avez donc les techniques à appliquer selon votre initial.

  • Moins que 250€ : Ces dépôts sont en général les montants minimums réclamés par les courtiers. Vous devrez avoir une préférence pour technique du Scalping qui, quoi que risquée, est la meilleure façon de faire grimper votre capital. Le Swing trading est aussi une stratégie adaptée aux petits comptes.
  • Entre 1 000 et 5 000€ : C’est la fourchette moyenne des comptes de trading de ceux qui investissent sur le Forex. Cette somme offre la possibilité d’amoindrir les risques tout en espérant de bons bénéfices. Là aussi, le Swing trading peut se révéler être une bonne technique, cependant le Day trading est davantage conseillé.
  • Plus que 5 000€ : Avec un tel investissement, vous serez en mesure de prétendre à appliquer toutes les techniques possibles dans la mesure où vous allez fortement limiter les risques. En outre, vous allez bénéficier de conseils et de promotions venant de la majorité des brokers. La stratégie à prioriser ici est l’investissement à long terme.

Nous pensons que le capital minimal pour commencer à investir en bourse dans des conditions confortables est de 2 000 € approximativement. Cela ne rend pas encore possible une grande diversification, cependant offre la possibilité de débuter des placements sur deux à quatre valeurs distinctes (environ 1 000 € par ligne d’action) en ajustant l’effet de levier sur le SRD environ de zéro à deux fois au plus.

Pour commencer par diversifier correctement voire à investir sur d’autres produits financiers, vous devrez posséder approximativement 5 000 à 7 000 €. En fin de compte, pour pouvoir se mettre à opérer des diversifications sur d’autres régions géographiques, prévoyez au moins 10 000 €.

Si vous ne possédez pas ce capital minimum pour vous lancer dans l’investissement en bourse directement sur les actions, pour notre part, nous vous suggérons de faire dans un l’achat des OPCVM (Sicav ou FCP) investies en actions. Cela va vous permettre en faisant l’achat d’un seul produit, d’investir d’un seul coup sur de nombreuses valeurs. C’est une gestion de votre portefeuille qui va être assez moins dynamique cependant qui vous offrira la possibilité de pouvoir commencer à prendre goût à la bourse le temps d’avoir des économies plus considérables.

35 conseils pour débuter en bourse

Conseil #1 pour bien commencer en bourse : Passez par une formation avant d’agir

Ce conseil est tout autant important que les 39 autres réunis.

Si vous commencer à investir 10 000 € sans vous former et que 2 semaines plus tard, vous ne disposez plus que de 2 000 €, sachez que vous payez ainsi le prix de la formation que vous vous êtes refusé. Votre refus de vous former va vous être facturé 8 000€.

Si vous passez par la formation et que vous gagnez 20% par an (en supposant un capital initial de 10 000€) plutôt que 10%, vous allez avoir au bout de 20 années :

  • 10% : 67 275€
  • 20% : 383 376€

Vous voyez à quelle enseigne il importe de se former, rien qu’en faisant par exemple la lecture de cet article jusqu’à la fin.

Conseil #2 pour bien commencer en bourse : Evitez le Forex

Le Forex, si vous ne savez pas ce que c’est, est le marché des devises. 1 dollar contre 1 euro, etc…

Ces échanges sont sujet à des cotations. Il est par conséquent, d’un point de vue théorique, envisageable de faire l’achat de dollars, de patienter quelques heures/jours et de procéder à une revente de ces dollars avec une plus-value. Cependant, ça c’est dans la théorie.

Le Forex est TRES connu des néophytes pour 2 raisons à mon avis :

  • On a la possibilité de faire l’échange de devises à toute heure aussi bien du jour que de la nuit.
  • On a la possibilité de faire usage de forts effets de levier (qui multiplient par 10, 20 autant vos gains qu’aussi et surtout vos pertes)

Le hic des devises est qu’il n’est pas possible de déterminer la valeur intrinsèque d’une devise. Et par conséquent il n’est pas possible de définir à l’avance le prix d’une devise dans un certain nombre de mois, d’années…

A l’inverse d’une action en croissance qui a une valeur intrinsèque qui croît chaque année.

Il n’est pas possible de définir une tendance long-terme, il est par conséquent TRES compliqué de définir une tendance court-terme.

C’est pour ces raisons que la majorité des personnes qui commencent sur le Forex se retrouvent ruinées après quelques mois.

Conseil #3 pour bien commencer en bourse : Evitez les options binaires

Les options binaires reviennent à faire l’achat des PUT et des CALL pour miser sur la hausse ou la baisse. La difficulté est que ces options n’accroissent que le patrimoine financier de votre broker qui facture ces options à prix très élevés.

Je ne fais même pas référence aux arnaques (95% des brokers sur le marché du Forex et des options) qui bloquent tout juste comme ça le retrait de vos gains !

Et comme ces compagnies sont généralement à l’étranger, vous avez totalement (à 100%) perdu votre argent dès la création de votre compte cependant vous n’étiez pas au courant…

Si vous ne deviez gardez qu’un élément capital de ces 2 derniers conseils : Forex/options binaires = ARNAQUE. Donc évitez de loin !

Conseil #4 pour bien commencer en bourse : Oubliez l’immobilier

Bon nombre de personnes abonnées à mon blog ont un intérêt pour l’indépendance financière et non la bourse. C’est la raison pour laquelle à un moment ou à un autre, ils envisagent investir dans l’immobilier. Voici mon opinion :

Ma question est basique : pouvez-vous vous faire 10% par mois avec l’immobilier ? La réponse est tout autant basique, c’est non.

En plus d’une rémunération très faible, l’immobilier a plusieurs inconvénients :

  • Diversification compliquée (le moindre appartement revient à beaucoup de dizaines de milliers d’euros)
  • Gestion parfois difficile des locataires
  • Les travaux et l’entretien qui viennent se tailler une part dans la rentabilité
  • Les vacances locatives
  • L’obligation de recourir à un emprunt immobilier onéreux (qui vient aussi se faire sa part dans la rentabilité)
  • La difficulté lors de la revente
  • Les impôts…

La liste est hélas encore longue et on arrive généralement à des rendements REELS de 2-3% l’ANNEE !

La conclusion est facile : si vous souhaitez faire un pas de titan vers l’indépendance financière (et pas dans 25 ans), fuyez l’immobilier !

Conseil #5 pour bien commencer en bourse : Misez sur les actions

Les actions c’est 100% de gagnants sur le long terme. Vous pouvez vous faire une appréciation avec le SP500 qui est un indice boursier existant déjà lors de la Révolution française :

Vous l’aurez saisi, en opérant une bonne diversification vous êtes presque certain de remporter 7-8% par an. Les actions, à l’inverse de la croyance vulgarisée, ne sont pas si tant risquées.

Il y a bien évidemment des accidents industriels et des sociétés qui balancent la clé sous la porte. Cependant, il existe aussi de multiples surprises, exemple : Apple, cours de bourse multiplié par 100 en l’espace de 10 ans.

7-8% l’année, c’est bien. 7-8% le mois, c’est encore mieux, à vous de bien faire le choix de vos actions.

Conseil #6 pour bien commencer en bourse : Soyez méfiants vis-à-vis des médias de masse

La France adule les experts. Il y a plusieurs d’émissions télés ou de magazines spécialisés qui invitent sur leur plateau de véritables inconnus pour les écouter prodiguer des conseils.

Hélas, ces experts ne sont que quelques fois des experts. Le pire c’est que généralement, eux-mêmes ne sont pas investisseurs !

J’en viens au prochain conseil :

Conseil #7 pour bien commencer en bourse : Soyez méfiants vis-à-vis des personnes qui ne font pas preuve de transparence sur leurs investissements

L’univers de la bourse et de l’argent dans sa généralité sont truffés d’arnaqueurs qui tentent de se faire leur patrimoine financier sur votre dos.

Tel qu’il en est pour les « experts », il existe un moyen très facile de les identifier : est-ce qu’ils ont un historique de performance ou de conseils clairs ?

Si la réponse est négative, vigilance.

Un conseil, si vous tombez sur quelqu’un qui vend 10 formations dédiées à 10 stratégies distinctes, c’est que 9 sont en trop. Il y en a 9 qui ne fonctionnement certainement pas et on tente de se faire de l’argent sur votre dos.

Si vous sentez le moindre flou : prenez vos jambes à votre cou. Aussi simple que ça.

Personnellement, j’accorde une grande importance à afficher à tous les visiteurs de mon blog, l’entièreté de mes trades qu’ils soient gagnants ou perdants : http://objectif10pourcent.com/category/mes-trades-analyses/

Conseil #8 pour bien commencer en bourse : Disposez en permanence d’une épargne de précaution

Avant de vous lancer dans l’investissement, vous devez disposer d’une épargne de précaution.

Si vous êtes Chef de famille et ne disposez que de 1 000 € d’épargne, la bourse ne vous est pas destinée. Aussi simple que ça, puisque la bourse va présenter en permanence un risque de perte en capital ; vous devez forcément en être conscient.

N’investissez en aucun cas de l’argent qui pourrait vous être utile à court-terme pour faire réparer votre véhicule par exemple…

Conseil #9 pour bien commencer en bourse : Faites le choix du bon courtier

Quelques courtiers vont vous facturer 50€ par transactions en dollars. Si dans une action, vous investissez 1 000 € et que vous réglez 50€ à l’achat ensuite 50€ à la vente, vous êtes obligé de gagner +1% pour régler vos frais de courtage. Vaudrait mieux vous signaler que c’est plus que rageant… D’autant plus si vous vous positionnez mal puisque car vous complétez 1% à votre perte.

Le choix du courtier est par conséquent d’une importance capitale ! Je vous épargne du gros comparatif que j’ai développé sur mon blog, voici aussi simplement indiqué le courtier le moins onéreux pour le marché-actions USA : DeGiro. Ça peut sembler inutile cependant il m’importe de vous signaler que je n’ai aucune affiliation à ce courtier mais tout juste un utilisateur satisfait.

La question m’a déjà été posée : on peut bien sûr effectuer des virements entrants et sortants gratuitement et à tout instant.

Conseil #10 pour bien commencer en bourse : Emettez les bons ordres de bourse

Emettre un ordre de bourse consiste à faire l’achat d’une action. Pour qu’une vente soit effective, il faut un acheteur et un vendeur. En d’autres termes, la bourse correspond à un échange entre les acheteurs et les vendeurs. Pour que la présence d’un vendeur ait tout son sens, il faut qu’il y ait un acheteur.

Il existe essentiellement deux types d’ordres :

  • L’ordre au marché
  • L’ordre limite

L’ordre au marché revient à dire « j’achète qu’importe le prix », l’ordre limite revient à dire « j’achète au prix de 27,54 € ».

Dans le cas numéro 1, si le prix marché est de 30€, vous serez à même de vous retrouver à acheter pour 25€ et vous vous situez déjà en moins-value de 17% ! Croyez-moi cette erreur vous allez la faire probablement une fois mais pas deux.

Passez en permanence des ordres à prix limité notamment si vous faites des investissements sur des actions à faible liquidité.

Conseil #11 pour bien commencer en bourse : Déterminez de manière précise votre profil de risque

Qui dit bourse dit risque de perte totale. Si vous vous voyez tout perdre sans gêne alors vous êtes capable de doubler votre capital chaque heure. Si vous ne vous imaginez pas prendre trop de risque, alors n’envisagez pas faire des gains de plus de 3% l’année.

Qu’allez-vous faire si votre portefeuille perdait 10% ? Que vous vous retrouviez avec 1 000 € en moins sur vos 10 000 € initialement déposés, soit 9 000 € ?

  • Je vends et je stoppe la bourse
  • Je continue d’investir puisque je suis certain de moi

Qu’allez-vous faire si votre portefeuille perdait 30% ? Que vous vous retrouviez avec 3 000 € en moins sur vos 10 000 € initialement déposés, soit 7 000 € ?

  • Je vends et je stoppe la bourse
  • Je continue d’investir d’autant plus que je suis certain de moi

Qu’allez-vous faire si votre portefeuille perdait 50% ? Que vous vous retrouviez avec 5 000 € en moins sur vos 10 000 € initialement déposés, soit 5 000 € ?

  • Je vends et je stoppe la bourse
  • Je continue d’investir vu que je suis sûr de moi

En y pensant et en obtenant réponses à ces questions, vous êtes déjà en train de déterminer votre profil de risque. Votre stratégie d’investissement dépendra de votre profil de risque.

Conseil #12 pour bien commencer en bourse : Ayez conscience du temps libre dont vous disposez pour investir

Il y a, à mon avis, deux grandes approches d’investissement :

  • Le trading
  • L’investissement

Le trading va vous demander d’un certain nombre de minutes chaque jour à de nombreuses heures. L’investissement va vous demander d’un certain nombre de minutes chaque mois à un certain nombre d’heures.

Selon votre temps (et vos objectifs), vous opterez pour l’une ou l’autre approche. Il faut savoir qu’en général, le plus de temps vous passez et plus importants sont vos potentiels gains.

A partir d’ici, les conseils 13 à 32 vont s’adresser aux traders et les conseils 33 à 40 aux investisseurs.

Conseil #13 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Evitez les actions du CAC 40

Si votre souhait est de vite atteindre l’indépendance financière, évitez tout juste le CAC 40. Les bonnes actions y font des gains annuels de 15%, les mauvaises c’est 3%.

A cette fréquence, vous n’allez atteindre l’indépendance financière que dans 40 années, ni plus, ni moins.

Le CAC 40 est tout juste populaire en France par chauvinisme. Les Français préfèrent investir dans les sociétés françaises.

Si je possédais des millions d’euros à investir, j’allais sans doute faire autant.

Cependant, entre remporter 5% l’année avec les actions du CAC 40 et 10% le mois avec les actions américaines, la sélection est faite très vite.

Conseil #14 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Ohé les actions américaines !

Sur le marché USA, les conditions sont toutes réunies :

  • Le volume : les opérations d’achat et vente d’actions se font beaucoup plus aisément
  • Les rémunérations : C’est presque-impossible de remporter 10% le mois en Europe

Si vous faites uniquement vos investissements en Europe, je pense honnêtement que vous commettez une erreur. Jetez un coup d’œil aux performances de mon portefeuille, jetez un coup d’œil aux performances du votre et de la majorité des investisseurs du CAC 40.

Ne soyez pas apeurés du fait ne pas emboîter le pas à la masse.

Conseil #15 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Mettez de côté le Plan Epargne en Actions

Le PEA correspond à une enveloppe fiscale qui vous offre la possibilité de payer moins d’impôts sous réserve de n’investir qu’en Europe.

Je vous laisse faire le choix :

  • Remporter 5% l’année et payer moins d’impôts
  • Remporter 10% au mois

Si votre but est de vite connaître l’indépendance financière, vous n’avez pas à douter un seul instant.

Une fois de plus :

Ne soyez pas apeurés du fait ne pas emboîter le pas à la masse.

Conseil #16 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Ne gaspillez pas votre temps avec l’analyse fondamentale

A une autre étape de ma vie, j’ai été comptable (quasiment expert-comptable d’ailleurs) et ma technique était issu de ma formation universitaire : j’étudiais le bilan, la trésorerie, les profits, etc…

Cette technique d’investissement est dénommée l’analyse fondamentale, on considère les actions tels des parts d’entreprise et par conséquent on fait une étude des fondamentaux de l’entreprise avant de se mettre à investir.

Cette technique, je l’ai réalisé trop tard, ne fonctionne pas à court terme.

Si votre objectif est de vite atteindre l’indépendance financière, vous serez obligés d’apprendre à détecter les tendances, c’est ce qu’on nomme l’Analyse technique.

Vous faites l’achat lorsque vous identifiez un début de tendance à la hausse et vous passez à la vente lorsqu’on arrive au terme de cette même tendance.

Sur le papier, on va de +10% l’année à +10% au mois.

Conseil #17 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Misez sur l’analyse technique

L’analyse technique est une science à part entière qui vous amène à essayer tenter de définir des tendances, pour en bénéficier.

L’un des indicateurs techniques les plus connus est Ichimoku Kinko Hyo. Il y a bien sûr d’autres indicateurs relativement efficaces, à vous d’obtenir ceux qui vous correspondent le plus.

Conseil #18 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Faites usage de l’unité de temps journalière

Sur un graphique, chaque prix est à même de représenter une minute, une heure, une journée, etc…

Grâce à l’analyse technique, vous détecterez des tendances de 10 minutes, de 10 heures ou de 10 jours selon unité de temps retenue.

Vos résultats vont être de cet ordre-là :

  • +0,1% en 10 minutes
  • +1% en 10 heures
  • +10% en 10 jours

Les traders les plus actifs tentent de remporter +0,1% en quelques minutes. Les moins actifs tentent de remporter 10% en quelques mois.

Personnellement, et c’est ce que je vous suggère, je fais usage de l’unité de temps journalière. Je tente donc de remporter 10% en quelques jours. Cela correspond, d’après moi, au meilleur ratio temps/rendement.

Conseil #19 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Ne pas rester accroché à son écran

En faisant usage de l’unité de temps journalière, vous détecterez des tendances de nombreux jours. Il n’est pas conséquent pas utile de consulter la bourse toutes les 10 minutes.

C’est carrément contre-productif puisque vous aurez envie de passer à la vente à tout moindre micro-mouvement baissier…

Je fais mes investissements sur le marché américain (Horaire d’ouverture : 15h30, horaire de fermeture : 22h), j’ai noté que le gros du mouvement avait généralement lieu à l’ouverture.

Je vous suggère de vous limiter à consulter la bourse trois fois par jour :

  • Au moment de l’ouverture (15h30)
  • En milieu de séance (18h-19h)
  • En fin de séance (21h-22h)

Ma technique suscite spécialement de l’intérêt si vous êtes encore salarié et que vous ambitionnez l’indépendance financière.

Si vous n’êtes en mesure de ne consulter la bourse qu’une fois par jour, consultez là vers 18h-19h.

Il est à souligner qu’il est envisageable de consulter par exemple les actions sur son téléphone portable. Un petit coup d’œil sur les 5-6 actions que vous avez en veille, cela ne va jamais vous prendre plus de 5 minutes.

Conseil #20 pour bien commencer en bourse en tant que trader : La bourse c’est 5% de stratégie et pour le reste 95% de psychologie

Vous allez beau disposez d’une stratégie en or, si elle n’est pas exécutée, vous n’obtiendrez pas les effets attendus.

C’est compliquer à expliquer cependant il n’est pas possible d’ « anticiper » comment évoluera le cours de bourse.

C’est comme si vous vous retrouviez dans une obscurité totale et qu’on vous suggérait d’aller en permanence tout droit. Bon nombre seraient trop apeurés et feraient demi-tour.

C’est la même chose avec la bourse, tous vos indicateurs ont beau être au vert, si vous êtes apeurés, vous n’allez pas passer à l’action. La psychologie est donc un point d’une importance TRES capitale.

Conseil #21 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Menez TOUJOURS 1 mois de « paper trading » pour faire le test d’une nouvelle technique

Le meilleur moyen de battre cette « peur » est de ne pas investir votre propre argent.

Sur un mois, gardez une feuille de papier et marquez-y les actions dont vous auriez fait l’achat. Si vous essuyez une perte virtuelle d’argent, cherchez à en comprendre la raison.

Si un mois ne vous est pas suffisant, n’arrêtez pas de tester jusqu’à ce que vous soyez prêt.

Ne vous jetez pas dans la gueule du loup avant d’être à 200% prêt.

Conseil #22 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Soyez méfiants vis-à-vis des simulateurs

Lorsqu’on commence en bourse, le réflexe numéro 1 est généralement d’investir par le biais de simulateurs ou de se constituer un portefeuille virtuel. Quand bien même je pense que ce soit un excellent moyen d’initiation à l’investissement et surtout d’apprentissage de ses premières erreurs, faire de l’investissement virtuel n’a pas grand-chose à avoir avec l’investissement de son capital « pour de vrai ».

Avec la meilleure préparation qui ait jamais existé, une analyse plus que poussée de ladite compagnie, vous n’allez jamais être à 100% certain d’effectuer un bon investissement. Il va y avoir en permanence une part de doutes et d’incertitudes.

Tel que j’aime à le faire en guise de rappel, la bourse, c’est 1% de stratégie et 99% de discipline.

Comment allez-vous réagir lorsque votre premier placement va perdre 10-20% de sa valeur ? Personnellement, c’est ce qui m’est arrivé quand je me suis lancé et, dans la panique, j’ai soldé ma perte… Juste avant que le cours de bourse ne grimpe à nouveau !

Plus le montant investi est considérable et plus le doute, l’aspect psychologique vont s’emparer de votre esprit. C’est cette dimension psychologique qui ne figure pas au sein du portefeuille virtuel donc soyez méfiants face à cela !

Conseil #23 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Lancez-vous petit

Ce conseil vient recouper le conseil #2. A vos débuts : Faites des tests, expérimentez et notamment faites des erreurs. Ce n’est pas un problème si vous n’avez investi, dans un mauvais placement, qu’une infirme partie de votre patrimoine. Une fois votre technique rodée, c’est là que vous allez pouvoir investir des montants plus gros et vous enrichir de façon pérenne avec la bourse.

Il n’y a pas de minimum applicable en matière d’investissement en bourse. A titre personnel, j’ai débuté avec 300€ alors que j’étudiais encore. Si vous ne pouvez pas disposer de 300€ pour investir, la bourse ne vous est donc pas destinée.

Conseil #24 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Faites usage des bons outils

Faire une analyse des graphiques :

  • Tradingview
  • Stockcharts
  • Prorealtime

Dénicher des actions à fort potentiel :

  • Finviz

Conseil #25 pour bien commencer en bourse en tant que trader : N’investissez pas d’un coup tout votre capital

Une fois votre mois de paper trading achevé, investissez un petit montant pour débuter : l’idéal est 1 000€. N’investissez pas d’un coup tout votre capital.

Une fois de plus la raison est évidente : la psychologie. Investir du capital virtuel et investir un réel capital, ce n’est pas équivalent.

Alors, allez-y de manière progressive sur 1 mois ou 2.

Je n’aurai sans cesse de le dire : Ne vous jetez pas dans la gueule du loup avant d’être à 200% prêt.

Conseil #26 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Soyez en position de perdre aussi

Ma technique me permet de remporter dans 80% des cas. Si vous êtes un féru des mathématiques, vous avez saisis que dans 20% des cas je perds.

Si vous faites des investissements en bourse comme moi, vous devez être aussi en position de perdre. L’objectif est :

  • De remporter plus fréquemment que de perdre !
  • Que les gains soient considérablement supérieurs aux pertes !

Conseil #27 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Considérez les fonds investis comme perdus

Cette approche est radicale mais considérez les fonds investis, à vos débuts, comme perdus définitivement. Quand bien même vous avez suivi les meilleures formations, lu les meilleurs livres, vous allez commettre des erreurs. Ce qui importe ce n’est pas d’éviter les erreurs mais bien plus d’apprendre de vos erreurs.

Voyez votre premier, second, troisième investissement comme des investissements tests. Encourez des risques, sortez des sentiers battus, testez des stratégies innovantes et voyez si cela fonctionne. C’est à vos premiers pas que vous devez développer une stratégie qui va fonctionner précisément pour vous.

Lors de mes premiers pas en bourse, j’ai fait beaucoup d’erreurs. J’ai testé, étudié, appris durant de nombreuses années avant de concevoir une technique qui marchait véritablement pour moi. Chaque année a été meilleure que la précédente.

Conseil #28 pour bien commencer en bourse en tant que trader : N’investissez en aucun cas à contre tendance

Je fais mes investissements sur le marché américain et j’aime bien avoir un œil sur les bourses européennes (qui ouvrent un peu plus tôt). Lorsque le CAC40 gagne +3%, je sais que les bourses américaines feront une ouverture en forte hausse.

Lorsque le CAC40 perd -3%, je reste sur mes gardes.

Ce qui importe est de n’investir en aucun cas à contre tendance. Si la tendance est à la baisse, n’encourez pas de risque et abstenez-vous.

Conseil #29 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Ne pariez pas tout pour le même cheval

N’investissez pas la totalité de votre portefeuille sur une et une seule position.

Puisque si cette action perd 20%, votre portefeuille va perdre 20%. Aussitôt que vous aurez perdu 20%, vous serez tenus de remporter 25% pour retrouver votre équilibre, autrement dit votre portefeuille de départ.

Ce que je recommande est de ne pas mettre plus de 10% de son capital sur une seule action.

Conseil #30 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Toujours avoir sous la main un ordre stop

C’est ce que, dans ma formation, j’enseigne à mes élèves : vous devez en permanence avoir un ordre stop. Quelques brokers intitulent ces ordres « à seuil de déclenchement ».

Je vous suggère de positionner cet ordre stop à 50% de votre objectif de bénéfice. Je m’explique : vous achetez pour 10€ une action, votre objectif de gain est de 12€ (vous voulez remporter +20%). 50% de 2€ = 1€. Votre ordre stop va être de 10€ – 1€ soit 9€.

En résumé, vous vous positionnez à 10 € :

  • Si la cotation de bourse excède 12€, vous faites la vente avec une plus-value de 20%.
  • Si la cotation de bourse chute en dessous de 9€, vous faites la vente avec une moins-value de 1€.

Conseil #31 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Avoir permanemment en tête son point de sortie

Ce conseil va de pair avec le conseil #30. A chaque prise de position correspond nécessairement un objectif de votre gain et un plafond de perte à respecter. C’est TRES important !

Supposons que vous vous positionniez à 10€, voici deux scénarios-types :

  • Tout se déroule comme vous souhaitez, l’action grimpe : 11€, 12€ (vous ne passez pas à la vente puisque vous souhaitez remportez davantage), 13€, 14€, 15€, 14€ (vous ne passez pas à la vente puisque vous prévoyez que l’action va grimper encore plus), 12€, 9€, 5€ (vous ne passez pas à la vente car vous anticipez toujours que l’action va grimper à nouveau), 3€, 1€, etc…
  • Rien ne se déroule comme vous souhaitez, l’action chute : 9€ (vous ne passez pas à la vente puisque vous prévoyez que l’action va grimper davantage), 8€, 7€, 6€, 5€, etc…

Ces deux scénarios sont vrais : je les ai traversés tous les deux à mes premiers pas. En vous conformant à votre objectif de gain et votre ordre stop, vous allez passer, dans 5% des cas, à côté de l’action du siècle (qui continue de grimper) et 95% des cas, vous allez éviter de perdre tous vos fonds !

Parce que rien n’est plus important que la pratique, vous allez bien voir ce qui arrive lorsque vous ne vous conformez pas à votre objectif de gain ou votre ordre stop…

Conseil #32 pour bien commencer en bourse en tant que trader : Retirez constamment 25/50% de vos gains

Avec la bourse, vous avez la possibilité de remporter très vite beaucoup d’argent et en perdre tout autant très vite.

Aussi longtemps que l’argent est sur votre compte-titres, il n’est pas absolument pas dans votre propre poche, c’est la raison pour laquelle que je vous conseille de retirer fréquemment une partie de vos gains.

La bourse peut quelques fois être déconcertante alors ne vous retenez pas de vous faire plaisir avec cet argent.

Conseil #33 pour bien démarrer en bourse en tant qu’investisseur : Initiez-vous à la diversification de vos placements

Il faut bien l’admettre : les actions demeurent un placement risqué cependant rétributeur sur le long terme. Une action est susceptible de perdre autant 10% de sa valeur en l’espace d’une journée que d’en remporter 10% sur une autre.

Pour vous éviter le fait de voir la valeur de votre portefeuille faire le yo-yo, investissez dans de nombreuses compagnies dans différents pays, dans des secteurs variés afin de limiter votre exposition au risque.

Investissez aussi en fonction de vos objectifs et de votre âge. On ne fait pas l’achat des mêmes actions à 20 ans qu’à 60 ans.

Vous devez aussi opérer une diversification de vos placements en matière d’actifs : Actions, obligations, matières premières, etc…

On y va plus en détails un peu plus loin.

Conseil #34 pour bien démarrer en bourse en tant qu’investisseur : Soyez méfiants vis-à-vis de la fiscalité

La fiscalité peut fortement influencer vos performances boursières, voire même faire une division en deux de vos profits !

En voici une illustration : Supposons que vous investissiez dans des actions américaines au moyen d’un compte-titres. En situation de plus-value, votre profit est réintégré à votre revenu fiscal soumis à l’Impôt sur le Revenu. Il faut juste que vos revenus (hors plus-value) excèdent les 26 764€ (soit approximativement 2 230€ au mois) et votre plus-value se trouve être imposable à 30%. A cela viennent se greffer 15,5% de prélèvements de cotisations sociales, soit 45% d’imposition au total !

Heureusement, il y a des alternatives pour investir en bourse, sans avoir à payer d’impôts.

Conseil #35 pour bien démarrer en bourse en tant qu’investisseur : Investissez dans les ETFs

90% des investisseurs ne secouent pas le marché, alors pour quelles raisons essayer de le secouer sur le long-terme ? Le meilleur conseil que je puisse vous prodiguer est de le recopier.

Ces ETFs recopient des indices boursiers tel le CAC 40 :

  • Si le CAC 40 remporte +1%, l’ETF CAC 40 va gagner +1%
  • Si le CAC 40 perd -1%, l’ETF CAC 40 va perdre -1%

C’est un vrai jeu d’enfants !

Débuter en bourse
Laissez votre avis

Vous serez aussi intéressé par :

Crédit sans justificatif L’exemple du prêt personnel sans justificatif A l’inverse des crédits dits affectés, l’on ne souscr...
Ripple Entreprise naissante et innovante originaire de San Francisco, Ripple s’est étendue pour avoir des s...
Le Pot Commun Quand vous nourrissiez l’envie d’offrir un présent à quelqu’un en communauté, tel est la procédure q...
Assurance dommages-ouvrage Définition de l'assurance dommages-ouvrage La garantie décennale du constructeur et l’assurance dom...
Assurances décès Comparatif et Guide des assurances obsèques Les frais liés aux obsèques se situent dans la moyenne ...
Carte Zéro Opportunité à ne pas rater sinon danger pour vos finances ? Que vaut vraiment la Carte Zéro de chez ...
Assurance voyage Estimation d’une prestation en assurances voyage Un voyage en perspective, dans le pays ou hors des...
Plateformes de trade Internet regorge de plateformes de trade toutes différentes les unes des autres. Retrouvez ici les ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password