Prêt travaux

Prêt Travaux : Avis & conseils pour mieux choisir son crédit

En pratique, il existe deux manières d’obtenir le financement des travaux que l’on désire effectuer dans notre résidence ; soit l’on fait l’emprunt pour un prêt travaux ; soit on contracte sur un prêt travaux.

Oui, vous lisez bien, il n’y a pas d’erreur de frappe. Le souci est que le prêt travaux est possible d’être observé sous deux angles. Généralement, les travaux effectués étant nécessairement en lien avec notre résidence, les travaux dans le prêt immobilier sont tout à fait normalement compréhensibles. Et étant donné que ces améliorations sont censées valoriser le bien, quelques établissements bancaires font donc usage du prêt immobilier pour le financement des travaux.

La deuxième philosophie considère que du moment où lesdits travaux s’en tiennent à des travaux d’aménagement (et pas par exemple du gros ouvrage…), il est parfaitement envisageable d’établir un prêt à la consommation classique, désigné prêt travaux. L’avantage de cette alternative, c’est qu’il est beaucoup plus simple de sortir un prêt à la consommation qu’un prêt immobilier. Le souci reste que les taux des prêts à la consommation sont nécessairement plus élevés que les taux des prêts immobiliers. Et votre banquier, quelle logique choisit-il lorsque vous sollicitez auprès de lui une enveloppe pour faire l’aménagement du garage en chambre additionnel ou pour fixer une véranda ?

Quand faut-il faire le choix d’un prêt projet ?

Grâce à un prêt personnel, la somme dont vous faites l’emprunt est versé sur votre compte bancaire et vous en faites usage à votre entendement, au fur et à mesure que le chantier.

Vous faites le choix de vos matériaux, de vos prestataires et de vos fournisseurs à votre rythme, et suivant vos envies, que ce soit par exemple, pour la rénovation de la résidence, l’embellissement du salon ou l’aménagement du sous-sol. Si vous désirez faire vous-même l’isolement de vos combles et la pose de la laine, rien ne vous retient. Il ne vous sera réclamé aucun justificatif de dépense qui concerne vos travaux.

Le montant d’un prêt personnel chez Franfinance est compris entre 5 000 € et 8 000 €. Cette option est donc idéale pour des travaux de décoration ou d’aménagement de faible ou de moyenne envergure. Pour les travaux de grande ampleur, le prêt éco-rénovation ou le prêt travaux est plus recommandé.

Quand faut-il faire le choix d’un prêt travaux ?

Pour un emprunt dépassant 8 000 €, l’alternative la plus avantageuse qui s’impose pour les particuliers est de contracter un prêt travaux, premièrement du fait de sa grande simplicité.

En réalité, le fonctionnement d’un prêt travaux est presque similaire à celui d’un prêt personnel car les fonds sont versés directement sur votre compte bancaire. Ce n’est pas un prêt affecté, c’est-à-dire pour lequel la banque fait une paie directe au vendeur d’un produit ou d’un service à votre place, comme cela peut l’être par exemple dans le cas d’un crédit auto.

Il faut cependant savoir que des pièces justificatives (bons de commande, devis ou encore factures) certifiant de l’usage futur des fonds dans le cadre d’un projet d’aménagement ou travaux vont vous être réclamés si la somme de votre emprunt excède 8 000 euros.

Pour finir, l’intérêt que suscite le prêt travaux c’est son dimensionnement idéal. Imaginé pour tous genres de travaux, il peut vous offrir la possibilité de financer des projets compris entre 5 000 euros et 75 000 euros ! Vous allez bénéficier d’un taux préférentiel, de même qu’une durée de remboursement souple, pour lequel vous le choix libre.

Et si le coût de mes travaux excédait 75 000 euros ?

Comme expliqué ci-dessus, la loi impose que si supérieur à 75 000 euros, l’organisme de prêt établit un crédit immobilier plutôt qu’un prêt à la consommation. Par conséquent, les modalités d’obtention vont être plus strictes : l’organisme va accorder une plus grande attention à la stabilité de votre emploi, à vos revenus, etc. Il va vous réclamer également de fournir une meilleure justification de vos travaux au moyen de devis, de bons d’achat de matériaux, de plan d’architecte en cas d’agrandissement et de diagnostic d’efficacité énergétique pour des travaux écologiques. Quelques banques en ligne ou classiques vont pouvoir également imposer que ce soit un professionnel qui effectue les travaux.

Enfin, à l’instar d’un prêt immobilier traditionnel, vous aurez le choix entre une assurance-décès-invalidité de même qu’une garantie (caution, hypothèque ou IPPD) pour faire la couverture de votre opération. Vous aurez également à observer un délai de réflexion de 10 jours aussitôt à la réception de l’offre de prêt.

Avantage considérable par rapport au crédit travaux ordinaire : les taux d’un crédit immobilier sont plus bas. Les banques appliquent en réalité les taux pratiqués dans le cadre d’une acquisition, assez moins élevés que les taux pour un crédit à la consommation. Réalisez votre comparatif prêt travaux sans frais personnalisé avec notre formulaire ci-dessus.

Les taux TVA appliqués pour des travaux

Trois taux de TVA sont envisageables dans le cadre de la réalisation de travaux :

  • la TVA à taux réduit (5.5%). Elle s’applique aux travaux de rénovation thermique des biens immobiliers qui datent de plus de 2 ans. Les travaux portent sur l’installation ou l’entretien d’équipements d’économie d’énergie, à titre d’exemple une pompe à chaleur ou une chaudière à condensation. Il faut remarquer qu’en Guadeloupe Martinique et à la Réunion, le taux réduit correspond à 2.1% ;
  • la TVA à taux intermédiaire (10%), concernant les travaux d’entretien, d’aménagement, d’amélioration ou de transformation ;
  • la TVA à taux normal (20%), applicable aux autres types de travaux.

Pour bénéficier des deux premières TVA, c’est-à-dire une TVA réduite ou intermédiaire, le bien immobilier doit être achevé depuis 2 ans et avoir pour objectif d’affectation l’habitation (résidence principale ou secondaire). Cela peut être par exemple un appartement, une maison individuelle ou un logement de fonction.

Les propriétaires (bailleurs ou occupants), les SCI (sociétés civiles immobilières), les locataires et les syndics de copropriétés peuvent bénéficier de la TVA réduite.

Comment se présente le prêt travaux dans les banques online ?

En ce qui concerne les banques sur Internet, sous les deux formes de prêt travaux décrites plus haut sont bien représentées. En pratique, lorsque vous êtes en quête d’un prêt travaux, il faut toujours vérifier si vous ne pouvez éventuellement pas passer sur un prêt immobilier. Cela vous reviendra moins cher. Si la possibilité n’existe pas, il ne vous reste plus qu’à vous contenter d’un prêt travaux consommation.

Et c’est ce que les établissements bancaires vous poussent à faire. Pour en faire la vérification, rien de compliqué. Il n’y a qu’à observer la nomenclature des prêts. Les prêts immobiliers sont quasiment tous entièrement destinés à l’acquisition. Et personne ne vous informe jamais que vous avez la possibilité de financer vos travaux grâce à ces mêmes prêts immobiliers. Sur le site Web de Mon banquier en ligne, l’onglet “Financez vos travaux” vous oriente vers un prêt consommation, particulièrement conçu pour les travaux. Sa durée peut s’étendre à 10 ans et vous rendre possible un emprunt à hauteur de 75 000 euros.

Du côté de LCL, la durée du prêt n’est pas connue. Cependant il y a fort à parier que, au regard du montant maximum possible d’emprunt, la durée n’excède pas plus de 5 ans. Et avec 20 000 euros au mieux, vous n’aurez pas de grands travaux à effectuer. C’est certain. Ce qui donne à s’imaginer que ce conso travaux est réservé plutôt aux petits travaux d’aménagement intérieur ou de décoration. Cependant aussitôt que vous allez voir plus grand, la banque va vous faire passer à l’immobilier.

A l’agence online de BNP Paribas, on fait le choix de la stratégie Mon banquier en ligne ; un prêt travaux de 75 000 euros sur une durée de 9 ans. Il s’agit d’un signe des temps, les travaux semblent dorénavant entrer dans le cadre du prêt consommation.

Les pures players

Entamons la liste avec ING Direct et Fortuneo. Ces deux banques sur Internet proposent en fait un prêt immobilier. Cependant, chez ING Direct, les travaux ne sont jamais inclus. Il s’agit d’un choix délibéré. Du côté de Fortuneo, les travaux peuvent être inclus, à la seule condition qu’ils soient le complément d’une acquisition, ou même un refinancement. En faisant le rachat de votre crédit immobilier, vous avez par conséquent la possibilité d’en profiter pour faire le financement de travaux additionnels. Cependant aucun de ces deux banques en ligne ne propose de ligne de prêt consommation particulièrement dédiée au financement de travaux. En réalité, ces deux établissements ne font pas la commercialisation de prêt consommation.

Du côté de Monabanq, le prêt travaux est développé pareillement au prêt auto ou au prêt consommation ordinaire. Et la banque vous offre même la possibilité de spécifier le type de travaux que vous envisagez (mobilier, travaux déco, électro-ménager, informatique …). Le hic, c’est que le montant ne peut être supérieur à 21 500 euros pour 6 ans. Cependant, il faut vous rassurer que le taux demeure le même qu’importe vos besoins.

Chez Hello Bank, on maintient la logique affichée jusque-là ; à savoir un prêt immobilier qui rend possible le financement de travaux. Et nous allons retrouver les spécificités de ce crédit dans la page destinée aux crédits immobiliers. Ainsi, le crédit à la consommation ne renvoie pas à la possibilité de faire le financement de travaux en tant que tels. Oui, bien évidemment, vous allez pouvoir y financer votre électro-ménager… Cependant pas les travaux, qui vont être repris via une ligne de crédit immobilier, et donc avec un taux bien plus bas.

Pour Boursorama Banque, le prêt immobilier ne semble pas donner voie à l’option de faire le financement de travaux “secs”. Il nous faut par conséquent nous contenter du prêt personnel. Hélas, nous n’avons pas de détails sur ce produit, autant au regard de la durée que du montant maximum possible d’emprunt. Ce ne sont que les clients de la banque online qui ont la possibilité d’accéder aux informations des prêts personnels.

Pour finir, BforBank dote sa ligne de prêt à la consommation avec un prêt dédié aux travaux. C’est bien là un prêt personnel car BforBank ne dispose pas (pas encore ?) de prêt immobilier. Ses modalités sont approximativement les mêmes que les conditions des autres prêts à la consommation. Nous vous suggérons d’ailleurs de vous connecter à cette page pour accéder au détail des prêts à la consommation commercialisés par les banques sur Internet, avec en bonus quelques simulations.

Les types de prêt travaux avec leurs plus et moins

Il y a une très large diversité de prêts travaux sous diverses formes. Il s’agit d’une sous-catégorie du crédit à la consommation, qu’un établissement de crédit ou une banque accorde à un particulier directement.

Le prêt personnel non affecté

Le prêt personnel non affecté renvoie à un montant d’emprunt que le consommateur a la libre possibilité d’utiliser. Cette formule offre l’avantage de la souplesse, en ce sens que le prêteur n’exige aucune pièce justificative de l’affectation des fonds.

Elle s’adresse surtout aux personnes qui envisagent de faire par elles-mêmes (le souscripteur lui-même, des parents ou amis…) des travaux plutôt que de passer par un professionnel, car il le leur est réclamé aucune facture de main d’œuvre ou d’achat de matériaux.

L’autre point positif est le déblocage très rapide des fonds ; ils sont rendus disponibles dès que la demande de prêt est acceptée. En outre, le Taux annuel effectif global (TAEG) est souvent moins élevé, puisque des frais de dossier ne sont pas applicables, et il n’y a pas de souscription d’assurance décès-invalidité, ni de demande de garantie du type caution ou hypothèque. Aucune pénalité n’est valable en cas de remboursement par anticipation du prêt.

Le crédit affecté

Le crédit affecté renvoie à un autre montant d’argent utilisée spécifiquement pour réaliser un projet précis. On dit dans le cadre d’un prêt travaux que le crédit est affecté à la réalisation de travaux.

En d’autres termes, le capital emprunté doit être alloué aux travaux pour lesquels il a été contracté, excluant toute autre affectation possible. D’ailleurs, le prêteur est en droit de demander des devis et factures de l’artisan, de l’entreprise ou de tout autre professionnel (menuisier, plombier, électricien, etc.) choisi dans le cadre du chantier.

Outre le fait d’offrir une solution moins chère qu’un prêt personnel non affecté, l’emprunteur bénéficie aussi d’une sécurité plus accrue.

En fait, si le prestataire n’honore pas ses engagements, la résiliation du contrat de prêt correspondant est envisageable. Ce type d’emprunt est une obligation quand il est associé à un éco-prêt à taux zéro.

Autant pour le prêt personnel non affecté que pour le crédit affecté, le capital ne peut être en dessous de 200 euros et peut monter jusqu’à 75 000 euros assorti d’un taux allant de 2,5 % à 7,75 %, mais pouvant atteindre 10 %. Il varie surtout suivant le profil de l’emprunteur et la nature du prêt demandé. Le versement des fonds est fait en une seule fois, et ils sont remboursables avec les intérêts sur une durée de 5 ans, quelques fois jusqu’à 10 ans.

Pour une somme au-delà de 75 000 euros, le prêteur a la possibilité d’orienter le client vers un crédit immobilier, possible d’être remboursée sur une période allant de 10 à 30 ans.

Le crédit renouvelable

Quelques emprunteurs font le choix de financer leurs travaux en contractant un crédit renouvelable. C’est une réserve d’argent accessible en permanence sur laquelle le souscripteur puise à souhait et qui se reconstitue au fur et à mesure qu’il respecte le remboursement des montants consommés.

Ce type de prêt est très onéreux, cependant il a l’avantage d’éviter des formalités additionnelles en vue de l’obtention d’un nouvel emprunt.

Focus sur les prêts aidés pour travaux

L’État a instauré des prêts travaux aidés à taux réduits ou nuls qui peuvent être obtenus sous certaines conditions relatives par exemple au montant des ressources, au type de logement, etc. Quelques-uns sont dédiés aux ménages modestes, d’autres à la rénovation énergétique.

Les prêts dédiés à la transition énergétique

Quand les travaux ont pour but de faire baisser la consommation énergétique de l’appartement ou de la maison, ou à substituer quelques équipements par des installations plus écologiques, certaines banques et organismes de crédit accordent des prêts travaux spéciaux régulés par l’État.

Par exemple, ces prêts financent la pose d’une chaudière à condensation ou basse température, la pose de panneaux solaires, ou même le remplacement des fenêtres ordinaire par du double ou triple vitrage pour une meilleure isolation thermique.

Le PAS, prêt d’accession sociale

Le Prêt d’accession sociale, accordé suivant des critères sociaux, finance des travaux d’économie d’énergie dans le logement d’un coût d’au moins 4 000 €, la construction ou l’achat d’une résidence neuve, ou même l’acquisition d’un bien ancien qui nécessite ou non des travaux. Il n’inclut aucune opération sur un habitat secondaire ou un bien locatif.

Le prêt conventionné pour la rénovation énergétique

À l’instar du prêt PAS, il est dévolu au financement de travaux qui ont pour vocation de réduire la consommation énergétique de l’habitation. Il peut être demandé autant par les locataires que les propriétaires occupants ou les propriétaires bailleurs.

L’éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt sans intérêts accordé aux propriétaires d’un logement individuel ou collectif dont la construction a été achevée avant 1990. Il a pour but d’inciter les Français à œuvrer pour l’amélioration du diagnostic de performance énergétique de leur habitation.

L’éco prêt travaux est attribué sans condition de revenus jusqu’au 31 décembre 2018. Il est destiné à l’habitation principale de l’emprunteur, et porte sur des types de travaux particuliers faisant objet d’une liste rendue officielle.

Son montant ne peut pas être supérieur à 30 000 euros (pour un package de 3 travaux ou plus ou pour des travaux de performance énergétique globale), cependant il est moins élevé pour un package plus petit (2 travaux -  20 000 euros) ou un assainissement non collectif (10 000 euros).

A compter du 1er juillet 2016, un ménage qui a obtenu un éco-PTZ d’un montant en dessous de 30 000 euros peut en demander un second 3 années après l’attribution du financement initial, le total des deux se limitant au maximum de 30 000 euros.

A compter de l’octroi du prêt, un délai de 3 ans est accordé pour effectuer les travaux. L’éco-PTZ se rembourse souvent sur une durée de 3 à 10 ans, mais peut s’étendre à 15 ans pour un package de 3 travaux ou plus.

Il peut être cumulé avec d’autres types de financements et mécanismes d’aide : le PTZ+, les aides de l’ANAH, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) sous conditions, les certificats d’économie d’énergie, de même que les subventions des collectivités territoriales.

Le crédit d’impôt développement durable

Cet bonnement fiscal amoindrit le coût du crédit travaux en rendant possible la déduction de quelques travaux d’amélioration de la performance énergétique servant pour la base de calcul de l’impôt sur le revenu.

Les autres types de prêts aidés

Le PTZ+

Le prêt travaux à taux zéro promeut l’accès à la propriété des Français. Il finance l’achat et s’il y a lieu, les travaux indispensables sur une habitation neuve, un logement social qui existait, des murs commerciaux (anciens ou neufs) refaits en habitation, de même que les biens anciens nécessitant des travaux.

Les aides de l’ANAH

Dédiées aux ménages à revenus modestes, les prêts de l’Agence Nationale de l’Habitat finance les travaux réalisés dans une habitation principale ayant plus de 15 années et dont les coûts sont supérieurs à 1 500 euros (pas de prix plancher pour les ménages classifiés « très modestes »).

Le prêt pass-travaux

Proposé par les établissements du 1 % Logement, ce prêt est dédié aux habitations principales pour des travaux d’extension, d’embellissement ou de rénovation.

Le prêt amélioration de l’habitat

Les ménages qui touchent une aide familiale ont la possibilité de solliciter ce type de prêt d’un montant allant de 1 000 euros à 7 500 euros remboursable sur 12 à 78 mois.

Le plan épargne logement

Le titulaire d’un plan épargne logement (PEL) peut en faire usage en vue du financement des travaux, à condition que le bien immobilier en question soit exploité comme habitation principale par le souscripteur. Le prêt est par ailleurs octroyé sous condition d’une phase d’épargne d’au moins 4 années.

Les bénéficiaires prennent l’engagement d’occuper le bien pour une durée d’au moins 6 ans. Les travaux qui rentrer dans ce prêt doivent concerner soit l’amélioration énergétique, la sécurité ou la salubrité de l’habitation ou même l’adaptation à des personnes handicapées.

La législation applicable au crédit travaux

S’inscrivant au titre des crédits à la consommation, le crédit travaux est soumis aux mêmes dispositions légales. Pour son accord, la banque s’appuie surtout sur la solvabilité du requérant. Les textes limitent son montant à 75 000 euros.

Il est obligatoire qu’une offre préalable soit émise. Elle affiche toutes les conditions du futur contrat : le taux d’intérêt, la durée de remboursement, le montant des échéances, les modalités de remboursement par anticipation, les clauses suspensives, etc.

L’emprunteur bénéficie aussi d’un délai de rétractation légal correspondant à quatorze jours à compter de la date de signature du contrat, intervalle au cours duquel il a la possibilité de résilier le contrat de crédit sans avoir à fournir de motif lié à sa décision et sans que l’organisme ne soit en mesure de lui demander une quelconque indemnité. Pareillement, en cas de règlement anticipé du prêt pour un montant en dessous de 10 000 euros par an, il n’y a aucune pénalité qui soit facturée.

Les types de travaux éligibles

Un crédit travaux se dédie à tous genres de travaux d’extension, d’aménagement, d’entretien, de décoration ou de rénovation, mais également l’équipement de la maison. Des projets de nature différente (travaux de première nécessité ou de confort) sont possibles : agrandir la maison, réparer la toiture, refaire la salle de bains ou la cuisine, décorer l’intérieur de la maison, remplacer l’isolation des murs et des combles, creuser une piscine, installer une terrasse en bois, installer une fenêtre de toit, transformer le grenier en espace habitable, créer une cave à vins, terrasser un terrain, effectuer des travaux d’entretien (électricité, menuiserie, plomberie, maçonnerie) aménager le jardin, etc.

Contrairement à ce qui se dit et ce que l’on pense, ce genre de financement ne finance pas uniquement que les interventions de grande envergure ou l’achat de matériel. En fait, il permet aussi d’acquérir des biens d’équipement : lave-vaisselle, plaque de cuisson, portail électrique, climatiseur convertible, etc.

Pareillement, il englobe les services des professionnels du de l’aménagement, du bâtiment ou de la décoration en charge des travaux. En réalité, l’emprunteur a la liberté quant à l’affectation des lignes de dépense du montant reçu au titre de crédit travaux.

Les différents profils d’emprunteurs

Les propriétaires d’une habitation principale ou secondaire peuvent souscrire au prêt travaux, de même que par les locataires qui souhaitent transformer ou améliorer leur maison ou leur appartement.

Pour être en mesure d’y accéder, l’emprunteur doit témoigner d’une situation professionnelle qui soit stable avec des revenus qui sont suffisants et réguliers, de même que d’une situation financière saine (comportement responsable, pas de fichage aux incidents de paiement en Banque de France).

En plus des propriétaires et locataires d’un logement, les copropriétaires ont la possibilité de faire recours à un crédit travaux pour le financement des interventions sur les parties communes de leur copropriété.

Les organismes de prêts travaux

Les banques et organismes financiers spécialisés

Chaque structure financière dispose d’une offre de prêt personnel affecté ou un prêt personnel non affecté selon sa stratégie commerciale.

Le courtier en prêts

Solliciter un courtier spécialisé online ou en agences est aussi une stratégie pertinente pour obtenir un prêt travaux avantageux. Son travail revient à faire la soumission du dossier du client à autant de banques et organismes de prêt que possible et à les faire concurrencer afin d’obtenir la formule la plus compétitive.

En outre, du fait de ses relations privilégiées avec les prêteurs, il parvient souvent à faire la négociation de taux plus faibles que ceux qu’un particulier pourrait avoir.

Si l’emprunteur choisit l’une des offres soumises, il paie le courtier avec une légère commission souvent proportionnelle à la somme obtenue. Cependant, il est aussi envisageable qu’il soit payé directement par l’établissement bancaire au titre d’apporteur d’affaires, dans ce cas l’emprunteur est dispensé de tous frais de courtage.

Les organismes d’aide

Quelques crédits travaux aidés sont commercialisés par les établissements bancaires ayant fait la signature d’une convention avec l’État, mais quelques fois, il est indispensable d’adresser directement à l’organisme qui s’en occupe.

Ainsi, il est envisageable que la souscription d’un crédit travaux se fasse obligatoirement auprès de l’Anah, de la CAF de son lieu de d’habitation, d’un animateur Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH), d’EDF ou de son partenaire Domofinance, voire d’ENGIE ou son partenaire financier Solfea.

Importance de la comparaison dans l’obtention du meilleur crédit travaux

Préalablement à tout contact avec son établissement bancaire ou un autre organisme prêteur pour demander un crédit travaux, une comparaison est nécessaire. En réalité, l’offre de prêt travaux est très étendue, et les modalités sont très variables.

D’une banque à l’autre, le taux d’intérêt appliqué peut osciller entre 2,5 à 7,75 %, ou même 10 %. En outre, durant toute l’année, les offres promotionnelles des établissements financiers foisonnent.

Il faut par conséquent se donner le temps de faire la comparaison du plus grand nombre d’offres envisageables pour bénéficier du financement et des conditions répondant les mieux à son profil et à ses attentes.

Afin de s’éviter la peine du contact de nombreux établissements un à un, il est recommandé de faire recours aux outils en ligne. Sans frais, rapides, efficaces, ils réalisent une revue des propositions existantes sur le marché et qui répondent aux critères spécifiés par le futur souscripteur : montant, taux maximum, durée de remboursement.

Suite à chaque recherche, ils présentent une sélection de prêts avec les mentions obligatoires ci-après : le nom et l’adresse de l’organisme prêteur, la nature du prêt, sa durée, son montant et le TAEG.

De toute évidence, les conditions proposées prennent en compte les capacités de remboursement de l’emprunteur : la somme dédiée au remboursement du prêt ne peut excéder 33 % de ses ressources mensuelles globales.

La majorité de ces sites spécialisés suggèrent à l’internaute de faire une simulation sans frais sur les offres qui ont suscité son attention. Ce processus lui fournit une idée assez précise du TAEG qu’on peut lui proposer, du coût total du prêt, du montant de ses futures mensualités et du niveau d’endettement du requérant.

Il est aussi envisageable pour ce dernier, en cliquant sur une offre, de transmettre directement une sollicitation de crédit formelle à l’organisme qui l’a mise en ligne. À défaut, le lien le réoriente vers le site Web de celui-ci, dans l’objectif que soient connus les détails des modalités de souscription.

Le TAEG, critère essentiel à considérer pour comparer les offres de prêts travaux

Pour faire la comparaison des diverses offres de prêt travaux, le critère principal est le Taux Annualisé Effectif Global (TAEG). Il prend en compte tous les coûts liés à l’emprunt à chaque phase de son existence, à partir de sa souscription jusqu’à son terme.

Ces éléments sont surtout les intérêts calculés sur la base du taux nominal, les frais liés au dossier, et si le coût éventuel d’une assurance si le prêteur en demande une.

Le taux d’un prêt travaux est en général fixe. De fait, le montant correspondant à chaque mensualité est déterminé aussitôt à la signature du contrat. Cependant, il y a aussi des prêts à taux variable.

Dans ce cas, celui-ci est indexé sur les prêts interbancaires à court terme (Euribor 3 mois). Suivant l’évolution des taux, l’emprunteur a la possibilité de payer davantage ou moins en cours de contrat.

Pourquoi souscrire à une assurance de prêt ?

Contrairement à un crédit immobilier à titre d’illustration, l’accord d’un crédit travaux ne nécessite pas d’assurance de prêt. Néanmoins, selon la situation du souscripteur du montant demandé, l’établissement prêteur a la possibilité de suggérer une protection minimale contre le décès et l’invalidité, voire en cas de perte définitive d’emploi.

L’emprunteur a aussi la possibilité de choisir une protection de son libre arbitre dans le but d’éviter tout problème, notamment pour un prêt de longue durée.

Cependant, le client n’est pas tenu de donner son accord et a la possibilité de faire de choix de sa couverture auprès d’une quelconque compagnie d’assurance. Au moyen d’un taux souvent plus faible, il peut faire des économies non négligeables sur le coût de son assurance emprunteur, et donc, sur celui du financement.

Comme autre solution à l’assurance de prêt, ou en guise de complément, surtout quand un montant considérable est en jeu, l’emprunteur peut avoir à fournir des garanties comme une hypothèque (sur un bien immobilier qu’il possède déjà) ou une caution.

Somme toute,

Les banques sur Internet font le choix prioritaire de la toute simplicité, en déclinant leurs offres de travaux sur des prêts consommation. En dépit de tout, il y a d’énormes disparités sur le sujet. Si quelques organismes en ont fait une ligne de crédit à part claire et à part entière (on remarquera la flexibilité et les détails fournis par Mon banquier en ligne), d’autres semblent entretenir un flou artistique concernant leur financement des travaux. Ce qu’il faut garder, c’est que plus les travaux seront considérables, et plus la probabilité est forte qu’ils soient financés grâce à un prêt immobilier ; plus ces travaux vont servir à des aménagement annexes, et plus ils vont aller vers les prêts à la consommation.

Les deux ont leurs points positifs ; taux réduit pour le prêt immobilier, établissement plus simple pour les prêts consommation. Et cette simplicité s’explique par un élément en spécifique. Tout prêt immobilier demande souvent l’apposition d’une garantie en contrepartie. Il peut s’agir d’une sûreté réelle (garantie hypothécaire) ou d’une caution (type crédit logement). Cependant, non seulement cette garantie à un prix, mais en outre, elle nécessite du temps à l’établissement. C’est la raison pour laquelle désormais les prêts personnels financent la majorité des travaux.b

Vous serez aussi intéressé par :

Bittrex Ayant son siège à Seattle, l’entreprise américiane Bittrex est une des plateformes de transactions d...
Rachat de crédit immobilier Vous aimeriez épargner en diminuant le prix de votre prêt immobilier ? Voici les informations clés ...
GAN Avec le temps, on assiste de plus en plus à un pêle-mêle dans les finances, avec des banquiers qui s...
Comparatif des banques en ligne Comparatif : choisir la meilleure banque en ligne 2019 Dans le tableau ci-dessous, vous pouvez voir ...
Banque pour auto-entrepreneur Comment identifier la meilleure banque pour auto-entrepreneur ? Aujourd’hui, l’auto-entrepreneuriat...
La Nef Pourvue d’un grand sens éthique, la Nef se démarque ainsi des autres banques. Sa conception de l’arg...
Les banques en ligne pour professionnels Les banques en ligne constituent une nouvelle option qu’envisagent de nombreux professionnels. En e...
Amaguiz Dans un monde en pleine mutation, les services en ligne foisonnent. De la même manière qu’il n’est p...

Lost Password