Mutuelle sénior

Avis & conseils pour mieux choisir sa mutuelle sénior

Quelles mutuelles pour senior sont les meilleures ?

Si votre carrière professionnelle arrive à terme ou si vous êtes retraité, il est temps de faire un récapitulatif sur les complémentaires santé. Et à juste titre, les dépenses relatives à la santé tendent à grimper rapidement avec l’âge, atteignant mensuellement 186.62 euros en moyenne pour un couple de 60 ans choisissant les garanties renforcées.  Alors quelles mutuelles seniors sont les meilleures ?

Comment identifier la “meilleure” mutuelle senior ?

Pour prévoir les risques à venir, il vous faut dénicher la meilleure mutuelle senior possible. Comment déterminer une telle couverture ? Cette dernière doit observer un certain nombre de conditions :

  • proposer des garanties pertinentes vis-à-vis des soucis de santé que vous pourriez avoir,
  • avoir un tarif raisonnable à la mesure de vos moyens financiers,
  • couvrir les dépenses qui ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale (vaccins, médecine douce, etc.).

Que couvrir une bonne mutuelle senior ?

Faites garde aux besoins particuliers ! Par exemple, étiez-vous au courant que la Sécurité Sociale ne rembourse pas du tout les implants dentaires ? Ou que la prise régulière de traitements médicamenteux serait susceptible d’impacter le coût de votre prime mensuelle ? Les problèmes de santé que rencontrent les personnes de plus de 55 ans obligent à adhérer à une mutuelle santé en cohérence avec ces derniers. Ci-dessous des garanties sur lesquelles vous devriez vous pencher pour faire un choix éclairé :

  • la couverture des frais dentaires (implants, prothèses…),
  • la prise en charge des frais d’optique (lunettes, lentilles…),
  • le remboursement des soins en médecine douce (thalassothérapie, ostéopathie, homéopathie…),
  • la couverture des excédents d’honoraires,
  • la couverture des frais d’hospitalisation,
  • la couverture d’une assistance à domicile,
  • le remboursement des traitements de maladies chroniques,
  • les besoins particuliers relatifs à votre état de santé actuel.

Recourir à un comparateur pour obtenir la meilleure mutuelle senior

Au regard de la variété des offres en la matière, il n’est pas facile de tomber sur la meilleure mutuelle senior. Recourir à un comparateur d’assurance en ligne est un moyen exceptionnel de profiter des avantages de la concurrence. En fournissant des informations sur votre profil et vos besoins, vous n’obtiendrez que les offres correspondantes. Pour effectuer gratuitement une comparaison gratuite des mutuelles seniors (résultat instantané), cliquez ici.

Votre âge est supérieur ou égal à 55 ? Il s’agit d’un âge où les frais de santé peuvent grimper, et où avec la retraite le pouvoir d’achat baisse. Le choix de votre complémentaire santé est un sujet délicat. Faites les arbitrages convenables, afin d’être pris en charge sur l’essentiel, tout en n’affaiblissant pas votre budget.

La santé, un enjeu majeur pour les seniors

Si pour un grand nombre de retraités, la retraite renvoie à la liberté retrouvée, de repos, de loisirs et de voyage, c’est aussi l’âge où les besoins de santé occupent énormément de la place. Or, pour jouir de tout ce qui s’offre à vous comme possibilités, il importe de vous prédisposer à une bonne forme.

Consultations chez le cardiologue, l’urologue, le rhumatologue, bilans globaux et dépistages du cancer réguliers, opérations diverses (hanche, cataracte, fémur …), équipement en verres évolutifs ou en appareils d’audition, soins dentaires… Avec l’âge et l’augmentation de la fréquence des soins, les frais de santé s’accroissent systématiquement.

Pour ne pas courir à la ruine, il est nécessaire de prendre vos dispositions, en optant pour une mutuelle adaptée.

Un pouvoir d’achat qui diminue, une mutuelle qui grimpe !

Les seniors se retrouvent dans un casse-tête pour leur mutuelle. D’une part, vos frais de santé sont susceptibles d’augmentation avec l’âge. Ils ont besoin de meilleures garanties pour une protection plus élargie. D’autre part, votre budget est plus limité pour payer votre mutuelle. L’arrivée de la retraite implique généralement une diminution du pouvoir d’achat. En ce moment où vous êtes obligé d’adapter votre niveau de vie à votre pension retraite, vos dépenses santé prennent brusquement une part prédominante.

Actuellement en France, un senior débourse en moyenne 94 euros chaque mois pour sa couverture santé (1). Un couple de retraités va par conséquent devoir dépenser 188 euros par mois pour sa mutuelle. Un montant très significatif qui hélas tend à évoluer tout au long des années. A ce jour, les cotisations pour une mutuelle constituent 6% de la totalité des revenus des retraités. Et d’après une étude de UFC Que choisir , d’ici à l’entame des années 2020, ce pourcentage pourrait approcher les 10%.

Prévoir le risque présentement, pour votre protection à l’avenir

Si vous parvenez à l’âge de la retraite, ou si vous êtes depuis déjà retraité, c’est le moment d’aplanir vos besoins en termes de santé. Le choix de votre mutuelle est si important que dès 65 ans, quelques mutuelles rejettent l’arrivée de nouveaux adhérents.

En outre, un gros souci subvient en général sans alerter. Pourtant, il n’est envisageable d’annuler un contrat qu’à la date anniversaire (une fois par an donc). Il va par conséquent être trop tard pour opérer un changement de garanties à la survenance de l’accident. Par contre, dès que vous êtes adhérent, la mutuelle n’a le droit d’annuler votre contrat que suite à votre requête, excepté en situation de non-paiement de vos cotisations.

Pour pouvoir faire face sur le long terme aux dépenses relatives à votre santé, il est important de bien choisir dès à présent.

Comment bien choisir et faire la comparaison des offres ?

Vous désirez une mutuelle qui couvre votre santé mais vous avez aussi votre budget !

Avant toute chose comme le met en évidence l’auteur du livre « Complémentaire santé, il va falloir assurer », Xavier Toulon, « pour bien choisir, il faut comprendre les garanties », ce qui dans le domaine de l’assurance santé, n’est pas proche de l’évidence !

Le plus important pour vous doit être de vous garantir une bonne protection pour les risques les plus graves. Donnez priorité à la garantie hospitalisation, une garantie de 200% est nécessaire. Si vous désirez une protection véritablement plus importante, vous devez considérer la réglementation applicable depuis 2015 qui prohibe aux complémentaires santé dénommées « responsables » de couvrir à plus de 200% les honoraires des médecins, parmi lesquels les chirurgiens et anesthésistes, qui ne sont pas adhérents au Contrat d’Accès aux Soins (CAS). Ces derniers constituent pour leur part qu’un un tiers des médecins qui font des dépassements d’honoraires. Pour être sûr de profiter de garanties véritablement haut de gamme qu’importe le médecin auprès de qui vous consultez, vous avez donc la possibilité de vous diriger vers un contrat « non responsables ».

Concernant les autres garanties, à moins d’avoir un budget mensuel pour votre mutuelle au-delà de 120 €, il va vous falloir observer la différence entre les garanties nécessaires pour vous et celles qu’il est plus économique que vous-même payiez.

Notre approche pour faire le choix de votre mutuelle est celle-ci :

    1. Garantissez-vous une protection suffisante pour l’hôpital
    2. Définissez votre niveau de garantie dentaire en faisant l’arbitrage avec le budget que vous désirez allouer à votre complémentaire santé.
  • Faites la comparaison des diverses offres et opérez une optimisation de votre budget en optant pour celle qui vous propose le meilleur rapport prix / garanties, c’est à cet instant que vous aurez à tenir compte de vos habitudes de consommation comme médecine douce, optique, etc.

L’atout indéniable d’une mutuelle sénior : la qualité de la garantie « soins courants »

C’est sur les couvertures de base qu’il faut avant tout se focaliser. En réalité, les seniors vont très fréquemment consulter chez leur médecin traitant dans le cadre du suivi d’une maladie ou bien le renouvellement d’une ordonnance. Ils sont aussi amenés à faire des examens additionnels (imagerie médicale, analyses en laboratoire…), ou solliciter des professionnels du secteur paramédical (infirmiers, kinésithérapeutes…) plus généralement que dans leurs jeunes âges. Enfin, ils constituent une part importante de la patientèle des médecins spécialisés, dont les dépassements d’honoraires sont monnaie courante.

De fait, la qualité d’une mutuelle senior passe prioritairement par la performance des indemnisations des soins courants qu’elle offre : consultations médicales des secteur 1 et secteur 2 (conventionné à honoraires libres), forfaits dentaires, optiques, auditifs, frais relatifs à une hospitalisation, etc.

Les autres critères de choix à vraiment prendre en compte

D’autres critères sont à considérer pour choisir, surtout :

  • l’âge minimum exigé pour souscrire à un contrat senior (entre 50 et 60 ans en fonction des compagnies d’assurance),
  • l’inexistence de formulaire médical (c’est le cas de la majorité des mutuelles seniors),
  • le délai de carence (quelques fois inexistant),
  • les différentes garanties additionnelles : garantie viagère (couvre contre le risque d’annulation), assurance perte d’autonomie (assistance à domicile), couverture de cures thermales, des frais d’obsèques partiels…
  • le prix des cotisations souvent évolutif : quelques assurent affichent des tarifs interdits déjà et signalés par l’UFC-Que Choisir.

Il faut remarquer enfin qu’il est aussi envisageable de bénéficier d’un droit de suite qui offre la possibilité de continuer à jouir de son assurance santé d’entreprise au cours de la retraite. Toutefois, attention ! Cela n’empêche pas pour autant que la compagnie d’assurance augmente les cotisations, c’est la raison pour laquelle il est quelques fois préférable d’annuler son contrat et de choisir une complémentaire santé senior. La meilleure approche étant de faire une comparaison !

Quelles solutions de mutuelle pour un retraité ?

Lorsque vient le départ à la retraite, la question de la mutuelle santé émerge. En réalité, les besoins de santé vont avec l’âge (prothèses dentaires, lunettes, prothèses auditives…) et devenir retraité peut s’avérer le moment de réexaminer une couverture santé en se projetant dans le futur. Faut-il adhérer à une nouvelle mutuelle retraite ou garder un contrat existant ?

Le senior s’approchant de la retraite se retrouve dans deux schémas possibles :

  • il détient une mutuelle santé individuelle. Dans ce schéma, celle-ci continue de le prendre en charge indépendamment de sa transition à la retraite avec des garanties et cotisations identiques.
  • il a adhéré à une mutuelle collective auprès de sa société. Il peut garder cette prise en charge (sous quelques conditions) ou adhérer à une mutuelle individuelle.

Dans les 2 éventualités, il est idéal pour un retraité de faire bilan de ses besoins et des offres disponibles sur le marché en faisant des comparaisons de devis de mutuelle retraite.

Et pour les « mutuelles santé » particulières ?

En supposant qu’un retraité allait adhérer jusqu’à présent à une mutuelle auprès d’une société faisant des offres particulières à quelques professions (fonction publique, enseignants, travailleurs indépendants…), la complémentaire santé continue de le prendre en charge sans démarche indispensable.

Est-ce qu’il faut modifier de mutuelle à la retraite ?

Du fait que la mutuelle santé soit gardée lors du départ à la retraite, il est possible de ne pas y vraiment penser et de maintenir le même contrat. Or, l’assurance complémentaire santé pour un retraité n’est pas obligatoirement la même assurance que pour un assuré ordinaire vu que ses besoins de santé vont en général accroître avec l’âge.

Il n’est par conséquent pas nécessaire de modifier de complémentaire santé, cependant il est avantageux pour le nouveau retraité de faire des comparaisons de mutuelles retraite afin de se garantir qu’il jouit d’une couverture convenable et, s’il le faut, en changer aisément.

Une personne qui a une pension de retraite très modeste, a la possibilité de profiter d’une complémentaire santé sans frais au moyen de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), qui dispense surtout de l’avance des frais de santé.

Peut-on maintenir une mutuelle entreprise à la retraite ?

Lors du départ à la retraite, un salarié peut toujours profiter du contrat collectif santé auquel son entreprise a souscrit. Conserver cette couverture santé n’est toutefois pas nécessaire et modifier sa complémentaire santé peut offrir des avantages.

Comment en faire requête ?

Pour conserver la mutuelle santé collective lors de son départ à la retraite, l’assuré doit transmettre une requête par lettre recommandée à la compagnie d’assurance dans un délai de 6 mois à partir du départ de la société.

La compagnie d’assurance ne peut pas requérir le remplissage d’un formulaire médical au retraité ou mettre en application un délai de carence au moment de la portabilité du contrat. La continuité de l’assurance santé est instantanée et sans limitation.

En quoi consiste la portabilité des droits ?

Lorsqu’un contrat collectif de mutuelle santé est conservé (sur requête du retraité), les garanties définies par l’employeur sont maintenues : c’est la portabilité des droits.

De fait, les risques médicaux garantis et les niveaux de remboursement ne sont pas possibles de modifications par la compagnie d’assurance. La portabilité des droits n’a pas de restriction dans le temps : le retraité est assuré dès sa requête et sans restriction de durée.

A quoi renvoie une mutuelle retraite loi Evin ?

La loi Evin du 31 décembre 1989 envisage que les salariés partant d’une société aient l’opportunité de maintenir leur complémentaire santé collective. Elle concerne surtout les personnes qui partent à la retraite.

Pour autant, la loi Evin ne rattache plus d’un point de vue technique le retraité au contrat collectif de son ancienne société : il jouit d’un autre contrat, cette fois-ci individuel, qui maintient le niveau de prise en charge et les garanties du contrat collectif.

Si la couverture d’une mutuelle retraite loi Evin demeure donc identique, le tarif des cotisations lui, augmentera considérablement. Choisir ce type de mutuelle n’est par conséquent pas constamment avantageux.

Depuis le 1er juillet 2017, la hausse des cotisations est plafonnée sur 3 ans. La 1ère année, les montants ne peuvent dépasser les tarifs offerts aux salariés de la société. L’augmentation est restreinte la 2ème année à 25% et la 3ème année à 50%.

Les aspects où il faut faire preuve de prudence

En choisissant de maintenir sa mutuelle collective d’entreprise, un retraité est tenu d’observer l’impact de la loi Evin sur la protection souscrite :

  • Les ayants-droits (conjoint, enfants…) bénéficiant jusqu’à ce moment de la mutuelle de société sont plus protégés par le contrat et vont donc devoir adhérer à une mutuelle individuelle.
  • Les garanties envisagées dans le cadre de la complémentaire santé collective ne sont plus possibles de modification pour le retraité, quand bien même elles progressent pour les salariés de la société.

Une mutuelle est-elle requise en maison de retraite ?

L’entrée dans une maison de retraite (qu’elle soit ou non médicalisée) peut générer des frais considérables : le coût de l’hébergement (alimentation, animation, blanchissage, administration…) de même que le prix dépendance personnes âgées (rampes d’accès, dépenses de matériel, mobilier adapté…).

La Sécurité sociale offre un « forfait soins » qui couvre les soins médicaux et paramédicaux éventuels pour le résident d’une maison de retraite médicalisée. Toutefois, l’ensemble des examens (soins dentaires, radiographies, hospitalisation…) et les consultations spécialisées en dehors de la structure demeurent à la charge du retraité. Comme tout autre patient, ce restant à charge exige du coup l’adhésion d’une complémentaire santé.

Comment payer votre complémentaire sénior moins cher ?

L’un des inconvénients majeurs de la mutuelle senior se trouve, vous l’imaginez sans doute, dans les tarifs offerts. En réalité, grâce à la consolidation de quelques garanties et l’augmentation du risque à couvrir, le tarif de votre prime de mutuelle ne peut que connaître une hausse.

Or, l’effet de cette augmentation est surtout plus notable que les seniors à la retraite réalisent généralement la baisse de leur pouvoir d’achat.

C’est la raison pour laquelle il est fondamentalement capital d’effectuer le bilan très fréquemment sur vos besoins pour ne pas vous retrouver à payer pour des garanties qui ne vous sont pas utiles. Plus clairement, nous vous conseillons de donner priorité à un remboursement optimal pour les lignes de dépenses majeures et de restreindre la couverture des dépenses de santé plus secondaires.

L’autre alternative pour profiter d’une mutuelle pas onéreuse est bien sûr de comparer. En réalité, lorsqu’on veut réaliser des économies, profiter des différentiels de la concurrence est un premier réflexe. Et bien heureusement pour vous, notre comparateur de mutuelles senior online est disponible pour le faire à votre place.

Vous serez aussi intéressé par :

Smart contract Tous les jours, on assiste à la rédaction de contrats, une tâche astreignante au sein des entreprise...
Eko par Crédit Agricole EKO : la néobanque à prix modique du Crédit Agricole Suite à la mise en ligne de la néo-banque Orang...
Fortuneo Au moins une fois tout le monde l’a déjà vue, cette publicité répétitive qui nous rappelle, par écra...
Carte Zéro Opportunité à ne pas rater sinon danger pour vos finances ? Que vaut vraiment la Carte Zéro de chez ...
Carte Prépayée Veritas de MasterCard Force est de constater que l’usage des cartes prépayées est devenu une pratique adoptée par la major...
Plan Epargne Logement Le plan d’épargne logement (PEL) est un Livret Epargne. Ce mécanisme mis en place en 1965 et propre...
Leetchi Leetchi.com est un site conçu spécialement pour la collecte d’argent en ligne, de manière collaborat...
Crowdfunding Promu par les pays anglo-saxons, le financement participatif ou « crowdfunding » est une action fais...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password