Comment réduire ses frais bancaires pour de bon ?

Chaque année, les frais des services bancaires ne cessent d’augmenter, engloutissant ainsi des centaines d’euros.

Pourtant, les coûts peuvent être réduits avec un peu de réflexion. Les solutions sont nombreuses et ne demandent qu’à être bien explorées. Il s’agira entre autres de faire une meilleure gestion de votre budget, de mieux choisir les produits auxquels vous souscrivez, et pour être plus radicale, changer de banque.

Quels sont les frais bancaires à réduire ?

Pour pouvoir réduire vos frais bancaires, vous devez avoir une idée exacte de combien la banque vous coûte durant le mois ou le trimestre. L’alourdissement de la facture bancaire peut avoir deux raisons : la souscription à de nombreux services de la banque, ou la souscription à un package bancaire, qui peut s’avérer coûteux et dont vous ne jouissez pas vraiment.

L’hypothèse de la souscription à un pack bancaire

La grande majorité de toutes les banques proposent le service de pack bancaire à leurs clients. C’est le cas par exemple de l’offre Jazz de la Société Générale ou encore l’Eurocompte du Crédit Mutuel. Le pack donne lieu à une souscription régulière sous forme de cotisations et contient des options que sont :

  • frais de tenue de compte
  • obtention d’un ou deux chèques par an
  • cartes de crédit
  • assurance moyens de paiement
  • Alertes SMS
  • etc

Le coût de ses services tourne entre 70 et 100 euros pour les titulaires d’une carte classique, et entre 170 et 200 euros pour ceux qui ont demandé une carte haut de gamme.

Ces offres en pack censées réduire les frais bancaires en proposant des tarifs généraux, augmentent plutôt la facture des utilisateurs, puisqu’ils n’utilisent vraiment pas tous les services. Le choix d’un service précis, en fonction des besoins, peut aider à réduire les frais de banque.

L’hypothèse de la non-souscription à un pack bancaire

Dans ce cas, le client paie des services comme les frais de tenue de compte et la cotisation de carte bancaire. Aussi, il y a les autres services possibles que proposent les banques telles que les assurances moyens de paiement et alertes SMS dont vous n’en voyez pas l’utilité, mais qui peuvent couter dans les 30 à 40 euros par an. Pour réduire ces frais, il faudra mettre fin aux abonnements et faire juste le choix des services très utiles, que vous êtes surs d’utiliser.

Autres frais connexes au package

En dehors des frais bancaires, il peut y avoir des frais supplémentaires tels que la :

  • la gestion du chèque de banque
  • l’envoi de chéquier à domicile,
  • le retrait dans un guichet automatique.

Il y a aussi divers incidents comme le rejet de chèque pour solde insuffisant, la découverte bancaire ainsi que la commission d’intervention, qui viennent saler l’addition.

La diminution des frais bancaires passe inexorablement par la maitrise des services, leur coût, le découvert bancaire régulier ou non du compte et l’usage des chèques de banque. C’est en ayant une idée claire de la situation de chaque client que l’on peut savoir comment réduire ses frais.

Comment fonctionnent les frais bancaires ?

Les banques demeurent des entreprises, qui mettent à la disposition de leurs clients des services et prestations rémunérées. Les frais bancaires sont de 4 ordres :

  • les frais de dépassement
  • les frais et commissions bancaires
  • les frais bancaires de rejet
  • les commissions d’interventions.

Les frais de dépassement sont instaurés pour un compte courant à découvert sans autorisation, dès que le compte franchit la barre des autorisations légalement permises, ou si vous demeurez débiteur dans un délai outrepassant celui figurant dans votre convention, qui habituellement est de 30 jours.

Les frais et commissions bancaires de services constituent la réunion des frais des banques sur leurs prestations de service classiques telles que :

  • la gestion de compte,
  • la mise à disposition d’une carte bancaire
  • le paiement hors zone euro et
  • l’envoi d’un chéquier

Les frais bancaires de rejet s’appliquent lorsque la banque n’accepte pas vos paiements et que votre compte est débiteur. À un certain niveau de découverte bancaire, la banque est autorisée à rejeter les paiements.

Les commissions d’interventions sont des frais qui s’appliquent lorsque la banque refuse les chèques et prélèvements sur le compte, et vous facture des dommages. La loi interdit l’exagération des frais de commission d’intervention. Il faudra contacter le conseiller clientèle pour être au courant des démarches à suivre pour rentrer en possession de ces fonds. En cas de difficultés majeures, bien vouloir contacter le Directeur d’agence.

Notez Bien : d’après le décret n° 2013-931 du 17 octobre 2013 les frais de commission d’intervention en cas de dépassement du découvert autorisé, ne doivent excéder 8 euros par opération et 80 euros par mois. Aussi, les établissements bancaires ne peuvent dépasser 30 euros par an de commissions et frais sur des comptes inactifs.

Obligations à respecter par les banques

Avant de procéder à une facturation bancaire, la banque doit avoir votre accord préalable, qui se traduit par la signature de la convention de compte. À l’ouverture du compte vous devez donc prendre le temps de parcourir tous les frais bancaires liés à la création d’un compte en banque dans cet établissement. Procéder à l’ouverture du compte suppose que vous avez bien pris connaissance des tarifs applicables, avec une brochure explicative en appui. Si éventuellement des changements surviennent dans la tarification, votre établissement bancaire a le devoir de vous informer deux mois, avant l’application de cette nouvelle grille tarifaire à vos opérations bancaires.

En 2011, de grandes banques françaises ont pris un engagement afin de mieux remplir l’obligation d’information des clients sur les frais bancaires. Elles décidèrent à cet effet que toute brochure afficherait désormais la liste des onze frais de base qu’une banque peut appliquer. Sur les relevés mensuels par courrier, vous aurez l’ensemble des frais bancaires du mois précédent.

Le coût de l’utilisation d’une carte bancaire

Les Français préfèrent se servir des cartes bancaires pour faire la plupart de leurs opérations de paiement. En 2013, la transaction moyenne bancaire était de 41,60 euros sur l’ensemble des 61,7 millions d’exemplaires de cartes bancaires à l’usage sur tout le territoire. Pouvant varier d’une banque à une autre, les frais liés à l’utilisation de la carte bancaire doivent être considérés avec attention au moment de changer de banque.

  • La souscription mensuelle ou annuelle : Pour avoir en possession une carte bancaire à débit immédiat, il faut prévoir une moyenne de 37,70 euros de forfait annuel en 2014. Cette cotisation peut être remboursée par la banque à l’utilisateur, si le montant annuel de paiement sur la carte atteint un certain niveau. À la différence des banques traditionnelles, les banques en ligne telles que Boursorama, BforBank, Fortuneo et Hello bank proposent des services de carte bancaire sans frais, de façon définitive ou temporaire.
  • Les frais bancaires d’opposition comme l’opposition à une carte volée ou perdue est de zéro euro dans la plupart des banques françaises. Ces frais sont en principe déjà inclus dans les frais d’abonnement. Toutefois, il y a de ces établissements qui facturent cette prestation pouvant aller de 20 euros à 43,30 euros, en Janvier 2014. Cette tarification prend en compte aussi bien les frais d’opposition que les frais de remplacement à un prix moyen de 5 euros. Si un retrait frauduleux survenait sur votre compte par la carte, la banque procédera au remboursement à deux conditions cumulatives que sont la fourniture d’un récépissé de dépôt de plainte et la déduction d’un forfait de 150 euros qui vous sera facturé. Ceux qui ont souscrit à une assurance n’ont rien à payer comme frais.

Retrait dans les guichets automatiques de banques

La banque ne prélève aucun frais si le retrait a lieu dans son distributeur de billets. Par contre si l’opération se fait dans le distributeur d’un autre établissement, le prix peut être gratuit définitivement (chez Allianz Bank et Fortuneo par exemple) ou de façon limitée, avec une facturation lorsque vous excédez le nombre de retraits gratuits autorisés.

Si le retrait est effectué hors de l’Union européenne, les frais sont élevés. La remarque est que les frais moyens de retrait sont passés de 8,30 euros en 2010 contre 14 euros en 2014 pour cinq retraits par mois. Une telle fluctuation des tarifs bancaires limite les opérations de retrait d’argent à l’extérieur.

Frais résultant des chèques sans provision

Les banques investissent beaucoup d’argent dans les opérations logistiques, de contrôle et de saisie informatique, toutes indispensables pour des prestations relatives à la fourniture d’un chéquier. La meilleure alternative pour ces banques est de faire un retour sur investissement, en appliquant des tarifs d’un certain montant sur ce mode de paiement, parfois à la traine, mais toujours utilisé.

En plus des frais de tenue des compte-chèques, la banque peut facturer l’envoi des carnets de chèques dans une tranche de 0 à 5 euros. En fonction des institutions bancaires, l’émission du chèque de banque peut couter dans une tranche de 5 euros à 30 euros.

Le rejet de chèque est la conséquence de la délivrance d’un chèque sans provision. Toutes les banques appliquent un tarif de 30 euros au maximum, pour les chèques sans provision d’un montant de 50 euros au plus. Au-delà de ce montant, les frais de retrait peuvent être de 50€..

Peu importe le nombre d’émissions de chèques sans provision, le rejet de chèque est traité en une seule fois dans le mois. Notez que le rejet ne s’applique pas à un chèque dont le montant est inférieur à 15 euros. En effet, un tel montant ne peut causer un défaut de provision.

Frais bancaires pour les comptes à découvert

Les clients avec un compte au bord de la fermeture bénéficient des tarifs dissuasifs qui les mettent en présence deux situations risquées : l’intérêt débiteur et les commissions d’intervention et frais divers.

Les intérêts débiteurs ou encore agios, sont les intérêts perçus sur le montant du découvert, un prêt déguisé de la banque. Pour avoir une estimation des agios, on considère le montant de votre découvert, ainsi que sa durée en nombre de jours et le taux d’intérêt pratiqué par la banque. Pour ce type d’intérêt, la banque pratique généralement un fort taux en moyenne de 1 à 21 %. Ces intérêts débiteurs sont néanmoins moyennement élevés pour les découverts d’une durée de deux à trois semaines. Par exemple pour un découvert de 500 euros à un intérêt de 18 % pendant 15 jours, les frais ne reviennent qu’à 3,70 euros.

En ce qui concerne l’autorisation de découvert, ce n’est qu’une limite que la banque vous donne pour ne pas s’opposer au paiement et préserver vos frais de dépassement. Elle ne représente pas une absence d’intérêts débiteurs. Dès que vous avez un découvert, les agios sont dus.

Les commissions d’intervention qu’on désigne encore par frais de dépassement sont les frais fixes de chaque opération sur un compte à découvert, constituant des commissions et frais divers qui peuvent atteindre une certaine somme. Pour éviter toute exagération, la loi de séparation et de régulation des activités bancaires du 26 juillet 2013 a mis une certaine limite à ces frais. Pour les populations défavorisées, le plafond maximum par opération par jour est de 4 euros, et par mois la limite est de 20 euros. Par rapport aux incidents de paiement, ils doivent être notifiés par préavis au client via son relevé de compte mensuel, deux semaines avant le débit effectif. Pour le rejet d’un prélèvement bancaire particulièrement, la loi fixe le plafond du montant des frais de rejet, qui ne doit pas excéder le montant du prélèvement d’au plus 20 euros.

Par ailleurs, les frais de commissions d’intervention et d’agios peuvent être cumulés par des banques. Il y a de nombreux comparatifs des agios qui vous permettent de réduire vos frais bancaires. Le comparatif des agios Wannawin vous permet de bien évaluer la concurrence et de faire un choix qui vous profite.

Les frais attachés à l’abonnement aux services en ligne

Même si une large gamme des services en ligne est gratuite, certaines prestations sont facturées à un coût moyen de 11,80 euros par an depuis 2014. Une telle tarification traduit une baisse de la tendance sur les 4 années précédentes, avec un prix de 17,30 euros en 2010.

L’option « e-Carte Bleue » est l’un des services, pouvant augmenter vos frais, avec une tarification avoisinant les 13 euros par an. Un tel prix se comprend puisque cette option assure la protection des achats en ligne.

Par ailleurs, signalons que les établissements bancaires sur Internet sont assurément les plus intéressants du marché.

Souscription à des services utiles bancaires

Ce n’est pas tous les services du package bancaire qui sont utiles au client. L’idéal est que le client puisse identifier ses besoins en services et voir si le pack proposé par la banque satisfait sa demande et si possible constituer son pack bancaire individuel. Mais force est de constater que les packs bancaires ne tiennent pas compte des besoins des utilisateurs. Certains peuvent négliger la carte bancaire au profit du chéquier. Il ne leur sert plus donc de débourser des frais de carte bancaire, sur lesquels viennent se greffer des frais de tenue de compte. La première chose à faire pour réduite ses frais bancaires est de changer votre offre.

Concernant ces frais de tenue de compte, ils font partie intégrante des services payants que les banques ont commencé par facturer. À vrai dire on ne sait ce pour quoi de tels frais sont prélevés. Or ils s’imposent aux utilisateurs qui ne peuvent y déroger. La seule porte de sortie prometteuse est de changer de banque pour ne plus être astreint à ce frais.

Le changement de banque pour la réduction des frais bancaires

Prenez garde à changer une banque traditionnelle pour en choisir une autre. Cela sera une perte de temps puisque les tarifs sont quasiment les mêmes. Le choix de la banque en ligne est sans doute le plus judicieux, car vous pourrez faire des économies sur les dizaines d’euros que vous payez aux banques traditionnelles. Les banques en lignée constituent la meilleure option pour réduire vos frais bancaires pour de bon, en raison de leurs tarifs.

Cliquez ici pour découvrir la liste des banques en ligne pouvant vous aider à réduire vos frais bancaires

Pourquoi pensons-nous que les banques en ligne sont une meilleure alternative ?

Les banques en ligne proposent des cartes bancaires gratuites. Chez Boursorama Banque par exemple, la gratuité de la carte bancaire est sous conditions de revenus à partir de 1000 euros. Aussi, aucun frais de tenue de compte n’est facturé au niveau de ces banques. Les retraits des guichets automatiques de banques ne coûtent rien. Par ailleurs, il n’y a pas de commission d’intervention et le taux de découvert autorisé ou non ne sont pas élevés.

Plusieurs banques en ligne offrent la gratuité sur une année entière. C’est le cas pour la banque en Ligne Fortuneo qui, pendant un moment, a accordé la gratuité à près de 60 % de sa clientèle. Avec cette banque en ligne, les frais bancaires sont totalement revus à la baisse. Elle permet d’avoir d’une carte bancaire gratuite, dès un revenu mensuel de 1200 euros. Aussi, Boursorama offre des services bancaires plus alléchants qui intéresserait plus d’un.

Le service d’aide à la mobilité bancaire

Même si la majorité des Français a voulu changer de banque pendant longtemps, elle s’est abstenue de le faire en raison des démarches compliquées de changement de RIB. Mais depuis le 6 février, un nouveau changement s’observe. La loi Macron oblige les banques à s’occuper de la procédure de changement de compte courant pour le client.

Changer de banque ou ouvrir un deuxième compte bancaire

Changer de banque n’est pas forcément la meilleure solution pour réduire vos frais bancaires. Le client peut simplement ouvrir un compte secondaire dans la même banque. Dans ce cas, deux situations sont à envisager :

  • dans le premier cas, le client peut utiliser simultanément ces deux comptes. Il réalise ces opérations bancaires sur ses deux comptes, en gérant les dépenses et utilisant sa carte bancaire.
  • dans le deuxième cas, un compte principal (dans une banque traditionnelle) est utilisé et l’autre (en ligne) sert de compte secours. Cela peut se faire de manière à ce que le compte courant de la banque traditionnelle serve à faire uniquement les remises de chèques et d’espèces. Puisqu’il dispose un compte en ligne avec des offres gratuites très avantageuses, il peut renoncer à la carte bancaire et les frais de tenue de compte qui y sont attachés. Ainsi, l’acquisition d’un compte en ligne supplémentaire est une bonne option pour baisser les frais bancaires.

Quelle banque en ligne pour un compte supplémentaire ?

Boursorama Banque et Hello Bank, sont des banques moins exigeantes en termes de conditions de revenu. Le revenu à justifier est de 1000 euros mensuels. Si vous ne gagnez pas une telle somme par mois, ce n’est pas grave. Vous pouvez toujours ouvrir votre compte chez Monabanq, une banque en ligne sans condition de revenus, avec une facture annuelle de 24 euros.

Une meilleure gestion du budget pour réduire les frais bancaires

En dépit du fait que les banques en ligne soient en majorité gratuites, elles prélèvent les frais d’incidents de paiement comme toute banque. Même si le taux de découvert n’est pas aussi élevé, il est susceptible d’être appliqué. Aucune banque ne met donc à l’abri, les Français pouvant être à découvert durant l’année, et qui devront s’acquitter de ces frais. Le mieux à faire est de prendre toutes les dispositions pour ne pas se retrouver dans le découvert bancaire.

On est bien conscient du fait que le compte ne peut pas être toujours alimenté dans un délai raisonnable, en raison du manque de fonds. Pour pallier ce manque d’argent qui résulte du retard de paiement, vous pouvez faire recours à votre compte épargne. Il est important de ne pas se comporter comme tout le monde, c’est-à-dire, de ne pas laisser assez d’argent sur le compte. C’est ce qui cause le découvert bancaire. Planifiez donc vos dépenses du quotidien et celles à venir, afin d’avoir une bonne réserve de fonds provenant de votre compte épargne, en attendant le virement de votre salaire. Une telle opération constante vous gardera à l’abri des agios, qui augmentent les frais bancaires.

Bien gérer le budget est donc la clé pour en finir définitivement avec les découverts bancaires. Cependant, il y a certains qui ont du mal à planifier un budget et à l’exécuter comme il se doit. Les solutions de compte bancaire sans découvert possible sont à préconiser. Les offres Welcome ou C-zam de Boursorama et Carrefour Banque d’un coût respectivement de 18 euros et 12 euros par an sont à leur portée.

10 principes à appliquer pour la réduction effective des frais bancaires

Les banques sont des entreprises qui tirent la grande partie de leurs profits de deux segments de clientèle. Le premier concerne les personnes physiques ou morales ayant une bonne capacité financière, qui leur permet de souscrire aux offres de produits et services de banque, comme les placements. Le deuxième segment de clientèle concerne les personnes qui ont de la peine à boucler les fins du mois et qui doivent constamment payer les frais d’intervention et les agios. Pour vous extirper de ce lot de personnes qui enrichissent les banques, vous devez planifier vos dépenses en arrêtant un budget et en suivant constamment l’activité de vos comptes. Vous pourrez ainsi vous tenir à l’écart de la zone rouge et ne pas payer des frais supplémentaires à la banque. En assurant un bon équilibre de vos dépenses, vous pouvez avoir un solde positif et une bonne stabilité dans vos finances. Cela vous facilitera l’obtention des prêts au niveau de la banque, qui pourra se fier à votre capacité de paiement.

  1. Faites la demande de votre carte anti-dépassement : Encore appelée carte à autorisation systématique, elle apparait comme un grand outil de protection de votre compte du découvert bancaire. En effet, au moment d’effectuer un paiement ou un retrait, l’appareil vérifie le solde du compte et voir s’il est suffisant pour effectuer l’opération bancaire. Toutefois ce n’est pas un feu vert pour faire des dépenses sans contrôle. Soyez vigilant, car la carte anti-dépassement ne considère pas automatiquement les mouvements de la journée. Un découvert reste donc aux aguets.
  2. Évitez d’utiliser votre chéquier comme moyen de paiement principal. SI vous délivrez un chèque sans provision qui fait objet de rejet et entraine des frais supplémentaires, vous risquez de vous retrouver sous le coup d’un interdit bancaire.
  3. Prenez bien connaissance des tarifs. A l’ouverture de votre compte, vous devez prendre le soin de lire attentivement la brochure tarifaire et la convention de compte de l’institution financière de votre choix. Aussi, vous devez faire une bonne lecture des révisions tarifaires, qui peuvent vous parvenir dans votre courrier plus d’une fois dans l’année.
  4. Ne vous abonnez qu’aux produits qui vous seront utiles. Par exemple si vous n’êtes pas du genre à beaucoup voyager, vous n’avez pas besoin d’une carte premier qui est fournie avec une assurance voyage.
  5. Demandez à bénéficier de la gamme de paiements alternatifs de voatre banque, si vous avez un revenu faible. Cette formule préférentielle est instaurée depuis juillet 2013 par la loi de réforme bancaire, qui fait obligation aux banques de proposer ce produit plus abordable à des clients clairement définis.
  6. Sachez que depuis le 1er octobre 2014, il y a une offre mentionnée dans le décret de la même année, dédiée aux clients financièrement fragiles, qui ont eu à faire face à des incidents de paiement, des irrégularités sur leur compte. Pour jouir de cette offre, le client doit avoir, soit un incident de paiement enregistré au fichier de la banque de France, soit un dossier de surendettement déclaré recevable.
  7. Profitez de la concurrence entre les établissements bancaires en vous informant sur les nouveautés qui sont publiées pour augmenter l’attractivité des établissements bancaires. Vous devez être bien vigilant pour distinguer les réelles offres intéressantes de la propagande commerciale. Les comparatifs vous seront très utiles.
  8. Faites jouer de vos droits lorsque vous estimez que l’incident ou le frais qu’on vous exige est injustifié. Au niveau de la banque, rentrez en contact avec votre conseiller bancaire et envoyez une lettre recommandée avec Accusé de Réception. En dehors de la banque, rapprochez-vous des associations de consommateurs pour avoir une idée des recours juridiques que vous avez.
  9. Engagez une procédure de droit au compte si vous subissez un interdit bancaire en raison de votre endettement.
  10. Si tous ces conseils ne vous ont pas permis de sortir du rouge, et que les discussions avec votre banque ne sont pas satisfaites, changez de banque. Vous n’avez pas d’autre choix que de fermer votre compte bancaire et de comparer les tarifs sur le marché pour choisir une nouvelle banque.

Les tarifs bancaires appliqués

Comme nous l’avons déjà mentionné, la banque ne peut vous imposer des frais que si la mention en a été faite dans la convention de compte le client a signé. Si la banque envisage de modifier la tarification, elle doit prévenir les clients par courrier 3 mois avant l’application des nouveaux tarifs. Tels se présente les frais bancaires :

  • les frais de gestion de compte comme la tenue de compte, l’envoi de relevés,
  • les moyens de paiement comme la cotisation des cartes bancaires, frais de retrait, envoi du chéquier au domicile
  • l’incident de paiement comme l’agio en cas de découvert et le rejet de prélèvement ou l’émission de chèque sans provision
  • l’assurance perte ou vol des moyens de paiement.

Les tarifs de la banque sont généralement revus à la hausse le 1er janvier, en début de la nouvelle année. Cette tendance à l’augmentation des tarifs de la banque peut motiver la volonté de changement de banque pour le client à la quête des banques avec des frais bancaires réduits. Avant d’en arriver là, il peut envoyer une lettre de contestation des frais bancaires selon un format bien défini ici, au cas où la banque ne lui a pas notifié le changement à temps. Le mieux à faire pour ne pas perdre du temps est de transférer votre compte vers une banque en ligne.

Se tourner vers les banques en ligne pour réduire les frais bancaires

A bien observer toutes les offres actuelles, l’option des banques en ligne est la meilleure alternative pour réduire les frais bancaires, dès lors que vous utilisez un comparatif fiable.

Même si ces banques ne sont pas entièrement gratuites, leurs coût d’assurance et d’incident de paiement ne sont pas si élevés. De plus, la plupart des banques en ligne ne prélèvent pas de frais de tenue de compte, et il y a une faible proportion de cartes bancaires et comptes inactifs.

Cette flexibilité dans les tarifs bancaires qu’appliquent les banques en lignes, s’expliquent par le fait que ces banques n’ont pas besoin de faire fonctionner des agences physiques. Elles peuvent donc investir une telle dépense dans le développement des produits et services très profitables aux clients. Par ailleurs les banques en ligne sont toutes des filiales des banques classiques, ce qui rassure les clients quant à la sécurité de leur dépôt. Hello Bank est une filiale de BNP, Boursorama, une filiale de Société Générale et BforBank est une filiale de Crédit Agricole. Notre comparatif complet vous aidera à faire le choix de la banque idéale.

Choisir une banque en ligne

On convient que la banque en ligne est la meilleure option pour réduire durablement les frais bancaires. Il faut maintenant savoir laquelle choisir puisqu’elles sont nombreuses. A ce niveau, il faut bien distinguer la banque en ligne des services en ligne que proposent les banques traditionnelles. C’est le cas de l’Agence en Ligne de la BNP ou Axa Banque qui appliquent les mêmes tarifs que la Banque physique. Pour en revenir aux banques en ligne, il y a les banques Hello bank, BforBank, Boursorama, Monabanq, Fortuneo er ING Direct. Pour vous faire une idée de la banque qui sera plus profitable, remplissez notre questionnaire pour définir votre profil bancaire.

Par ailleurs, vous devez considérer les conditions de revenus et d’épargne qui varient d’une banque à une autre. En effet, ces offres sont en fonction des profils que les banques ciblent. Monabanq est la banque à choisir pour ceux qui  ont un revenu de moins de 1000 euros par mois. Aussi, elle donne accès à une carte bancaire payante d’un cout mensuel de 2 euros. Pour ceux qui gagnent plus de 1000 euros par mois, les banques Boursorma, Hello bank et Fortuneo sont accessibles. D’autres parts, les banques BforBank et ING Direct pose les conditions de revenus à plus de 1800 euros.

La tarification des banques en ligne

Les  banques en ligne, à la différence des banques traditionnelles, n’ont pas une grille de frais bancaires assez fournie. En ligne, le client ne risque pas de payer les frais de comptes bancaires inactifs, mais plutôt des frais de cartes bancaire inactives. Si le client de la banque en ligne veut effectuer un retrait en dehors du cadre de l’union européenne, la banque prélève en fonction du montant un pourcentage entre 1.98 et 2%. C’est une offre très alléchante par rapport au taux de 2.90 % à +3 euros que pratique l’Agence en ligne de La BNP, pour les retraits en dehors de l’Union Européenne.

La banque Monabanq  fixe le montant des opérations à 8 euros par opération, avec une limite de facturation à 80 euros conformément au plafond légal pour la commission d’intervention. En ce qui concerne les frais d’incident, les banques en ligne appliquent des tarifs abordables:

  • 20 euros maximum pour un rejet de prélèvement
  • 20 euros maximum pour un chèque sans provision
  • 30 euros pour le rejet d’un chèque d’une valeur inférieure ou égale à 50 euros
  • 50 euros pour le rejet d’un chèque d’une valeur supérieure à 50 euros

La réduction des frais bancaires revient juste à :

  • opter pour la banque en ligne: le service d’aide à la mobilité bancaire améliorée dernièrement, qui facilite la procédure de changement de compte dans laquelle vous n’avez pas un rôle de premier plan.
  • réduire la probabilité des incidents de paiement: faites souvent des virements de votre compte épargne vers votre compte courant, pour avoir un compte à l’abri des découverts bancaires.

Économisez 180 à 190 euros par an sur votre compte dans une banque en ligne

Le client qui a son compte en banque dans un établissement classique peut négocier les frais bancaires auprès de son conseiller bancaire. Si autrefois, les banques étaient trop rigides sur les négociations personnelles, elles sont désormais plus ouvertes, à en croire un courtier (avec notamment Boursorama courtier). Aussi, le client a la possibilité de renégocier la gratuité de sa carte bancaire ou une remise de tarifs. Les négociations doivent commencer un an après la signature de la convention de banque, puisqu’il n’y a plus d’offres promotionnelles. Il est difficile d’obtenir la réduction simultanée des frais de tenue de compte et de tarifs de votre carte bancaire. Toutefois, si vous avez un revenu considérable et une bonne épargne, la banque sera plus ouverte à vos propositions.

Soyez vigilant sur les packages que proposent les banques. Ces services diversifiés ne prennent pas en compte votre profil bancaire et constituent un facteur favorable à un découvert bancaire. Le mieux à faire pour être à l’abri des frais bancaires, c’est de privilégier les services pris individuellement.

D’après meilleurebanque.com, le client classique peut économiser à hauteur de 180 euros par an, voire 190 euros en ouvrant un compte bancaire en ligne. Un jeune peut quant à lui s’épargner 100€ de frais, tandis qu’un prémium économiserait jusqu’à 300€. Il faut donc fermer le compte précédent au risque de payer doublement les frais bancaires et changer de banque par le service d’aide à la mobilité bancaire, et procéder en toute aisance aux différents transferts vers la nouvelle banque voulue. Néanmoins, gardez à l’esprit que le prix n’est pas le seul paramètre à considérer.

Vous serez aussi intéressé par :

Litecoin Qu'est-ce que le Litecoin ? C’est une des devises cryptographiques obtenues d’après le système init...
Compte Épargne Logement L’appellation « Compte Épargne Logement » désigne un moyen d’épargner et d’acquérir un bien immobili...
Carte Visa Premier Dans le monde si animé des cartes prépayées, un point en particulier s’avère être ignoré par tout le...
BITCOIN Le mot Bitcoin est un anglicisme formé par deux mots : « bit » qui est l’unité du système de numérat...
Eko par Crédit Agricole EKO : la néobanque à prix modique du Crédit Agricole Suite à la mise en ligne de la néo-banque Orang...
Accueil L'argent ne fait pas le bonheur. C'est phrase est connue aujourd'hui, même si on n'y croit pas parfo...
Carte Zéro Opportunité à ne pas rater sinon danger pour vos finances ? Que vaut vraiment la Carte Zéro de chez ...
MACIF MACIF n’est pas à proprement parler une compagnie d’assurance ordinaire. Sur son site web intitulé ...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password