Mutuelle dentaire

Les frais occasionnés par les soins dentaires ne sont pas définis de manière égale par les mutuelles santé. Si quelques-unes couvrent une large garantie, d’autres offrent la possibilité de cotiser à l’année et à moindre frais.

Vous cherchez une mutuelle qui assure le paiement de vos soins dentaires ? C’est facile, sur le site wannawin.fr, vous pourrez avoir des simulations de tarifs personnalisés.

Reconnaissez que les frais du dentiste sont parmi les soins de santé les plus chers actuellement. Ce n’est pas donné à tout le monde d’en avoir correctement.

D’un côté, il y a les honoraires exorbitants dus au coût du matériel, mais de l’autre, il y a aussi le manque de considération de la sécurité sociale, notamment en ce qui concerne le non-paiement des procédures orthodontiques et des implants. De ce fait, le nombre de citoyens laissant tomber cette catégorie de soins se fait de plus en plus croissant, à moins d’une urgence.

Et pourtant, vous n’avez pas à vous ruiner pour prendre soin de vos dents comme il faut. Les solutions existent, dont le choix judicieux d’une mutuelle dentaire convenable, afin d’avoir un remboursement le plus complet des soins dentaires. Comme le panel d’offres est actuellement très large, il y a bien l’embarras du choix.

A côté des publicités qui captent l’attention, les garanties de remboursements surréalistes, les délais de carences, les mentions discrètement glissées à la fin des termes du contrat, il faut dire que le choix n’en est que plus difficile.

Ce guide a donc été monté par nos soins pour faciliter votre choix d’une mutuelle dentaire en connaissance de toutes les données, et il a été composé de la manière la plus complète possible.

Il contient ainsi tous les renseignements sur les remboursements optimaux et les paramètres à considérer pour parfaire le choix. En addition, nous avons pour vous un instrument de comparaison des formules à disposition des consommateurs.

L’importance d’un remboursement adéquat de vos soins dentaires

La santé bucco-dentaire figure parmi le secteur le moins considéré par la sécurité sociale. Aussi, avoir une complémentaire santé est devenu indispensable pour couvrir ces frais. D’après les formules de calculs basiques, leur remboursement est plafonné à 70%. Une consultation régulière chez votre dentiste à titre préventif est tout à fait recommandé, afin d’éviter d’avoir à payer pour des soins plus invasifs et plus chers (dent à dévitaliser, carie profonde à soigner, implants à poser).

Lorsque vous devez aller plusieurs fois en consultations, que vos caries sont régulièrement traités ou quand le détartrage est devenu une urgence, vos soins dentaires pourraient vous coûter très cher. Aussi, il est préférable de maintenir votre santé bucco-dentaire au mieux, et d’opter pour une mutuelle qui vous aidera à ne pas trop creuser dans votre portefeuille. Vous aurez tout à gagner à effectuer une comparaison des formules des mutuelles que vous trouverez sur le site Wannawin.fr.

Système d’une mutuelle dentaire avantageuse

Quelle est l’utilité de la qualité d’une mutuelle dentaire ? Le remboursement de vos factures de soins par la Sécurité sociale est très limité. S’il s’agit de traitements basiques et destinés à conserver la dentition, le plafond est de 70%. S’il s’agit du coût de prothèses, le plafond est de 15%. Toutefois, l’étalement des soins sur la durée, augmentant ainsi le nombre de séances, ou encore la nature plus poussée du type de traitement entraine une diminution du taux de remboursement. Par exemple, la réalisation d’une couronne n’est plus remboursée qu’à hauteur de 100 euros alors que le soin en lui-même coûte 700 euros. Là se trouve l’importance d’avoir une mutuelle avantageuse, notamment pour ne pas différer le moment où il faut aller voir son dentiste, au risque d’aggraver encore le problème et de devoir payer pour plus de prothèses encore.

La mutuelle dentaire est fondée sur le principe de la cotisation des membres et n’a donc aucune visée lucrative. Ces fonds serviront à rembourser les soins dentaires de tous les adhérents. La participation se fait de manière mensuelle et équivaut à un montant défini au préalable. Aussi, le montant des remboursements sont déterminés par la somme obtenue par les contributions versées par chacun, mais aussi par la santé du signataire au moment où il signe le contrat. Chaque établissement a sa façon d’imposer ses critères d’entrée et son mode de fonctionnement, tout comme les sommes à payer tous les mois.

Enfin, on peut dire que la mutuelle intéressante serait dénuée d’un plafond, ce qui vous épargnerait la crainte d’une visite chez votre dentiste, c’est-à-dire le moment où vous aurez à décliner votre carte bancaire et la carte de la mutuelle. Une mutuelle qui ne prendra pas des cotisations faramineuses, et qui couvrira vos besoins, vous épargnera les dépenses pour des soins dentaires simples (obturation, détartrage, dévitalisation). En plus, vous aurez les moyens de vous payer une prothèse dentaire, au besoin (bridge, couronne) sans gratter complètement votre portefeuille.

Quelle est l’utilité de la mutuelle dentaire ?

C’est un fait avéré : les soins des dents, on n’y pense qu’en cas de douleur.

Cependant, il est évident que le fait d’attendre qu’on ait mal aux dents pour venir en consultation ne fait qu’aggraver les choses. De même, ce n’est pas le moment le plus approprié pour se renseigner sur une mutuelle dentaire.

Nous en avons parlé plus tôt, les honoraires de votre dentiste peuvent être énormes. La liberté dans l’établissement des tarifs est bien mise en application chez les professionnels du métier. Le dépassement d’honoraire est donc un fait courant, qui réduira bien entendu, le taux de remboursement par la Sécurité Sociale.

Avec une bonne mutuelle dentaire, vous n’aurez pas à vous grincer les dents à chaque fois que vous pensez aux soins qu’il vous faut : une meilleure santé buccale et un portefeuille intact.

En plus de ceci, avoir une mutuelle, c’est aussi bénéficier de :

  • La couverture totale ou partielle d’un dépassement d’honoraires ;
  • Le remboursement sur des soins non inclus dans votre assurance ;
  • La portion du tarif de convention qu’il vous reste à payer (autrement dit : le ticket modérateur).

Rétribution des frais dentaires

Consultations chez le chirurgien-dentiste, traitements dentaires, factures sur les prothèses, services orthodontiques… la liste des soins dentaires est longue. Et pourtant, les prestataires en assurance en ligne ne les prennent pas tous en considération. Et pour les frais prise en charge, le remboursement n’est fait qu’à 70%.

Pour avoir une image plus précise, voyez dans ce tableau les proportions de la participation de la Sécurité sociale dans cette prise en charge :

Soins DentairesHonorairesBase de remboursementTaux de remboursementMontant rétribué
Détartrage28,92 €28,92 €70 %20,24 €
Traitement d’une carie une face28,9 €28,92 €70 %11,80 €
CouronneLibres107,50 €70 %75,25 €
InlayLibres107,50 €70 %85,78 €
Suivi orthodontiquePas de remboursement 

 

Pas de remboursement

 

 

Pas de remboursement

Facette dentairePas de remboursementPas de remboursementPas de remboursement
Implant dentaireCouronne seulementNA75,25 €

Vous verrez d’après ces chiffres que le taux de remboursement sur les soins d’une carie est plus élevé que celui des implants. Entre autres, les facettes et les soins d’orthodontie ne figurent pas parmi les catégories remboursées par les assureurs. La Sécurité sociale assure le remboursement à moindre coût des implants, et encore faut-il que ce ne soit que la couronne.

Comprendre la rétribution de vos soins dentaires et ophtalmologiques

Nous concédons qu’il n’est pas toujours facile de déchiffrer les échelles de remboursements de vos frais de santé dans ces deux catégories. Parfois, ils sont écrits en forfait, parfois, vous avez à décrypter un pourcentage. Dans d’autres cas, les deux données figurent sur vos papiers. Voici quelques recommandations qui vous aideront à mieux cerner les rouages de la mutuelle.

Soins dentaires : comment se passe le remboursement ?

Supposons que la mutuelle vous promet un remboursement à 200% d’une nouvelle prothèse dentaire. Cela ne veut pas dire qu’elle déboursera 2 fois le coût total des honoraires appliqués par votre prothésiste sur ce soin. Cela signifie que votre mutuelle prend 200% du tarif de convention déterminé par la Sécu. En d’autres mots, si vous avez à payer 600€ pour votre prothèse, la Sécurité sociale définit la base de remboursement à 107,5€. Le remboursement complémentaire sera de 200% de cette base (donc le double de ces 107,5€). Alors que la mutuelle paiera 215€, vous aurez à compléter les 385€ restants pour que la facture de 600€ soit réglée.

Aussi, lors de la sélection de la mutuelle, votre vigilance doit se porter sur :

  • le niveau de couverture des implants et équipements prothétiques;
  • la façon de calculer la rétribution (forfait ? pourcentage ?);
  • le délai auquel vous serez effectivement remboursé.

Les consultations chez le dentiste

Si le chirurgien que vous consulté est conventionné, le contrat d’assurance maladie n’assure que 70% du tarif conventionnel.

Les dépassements d’honoraires restent courants. Privilégiez donc une mutuelle qui rembourse à hauteur de 200% au minimum.

Et pour éviter les désagréments, ne manquez pas de vous renseigner sur un devis auprès de votre dentiste avant de donner votre accord pour les soins. C’est le seul moyen d’avoir une idée précise de ce qu’il vous restera à payer.

Le devis dentaire vous donne aussi un aperçu de la somme que votre assurance sera en mesure de vous restituer, mais également de modifier votre couverture dentaire en fonction des soins qu’il vous faut.

Souscrire à une mutuelle dentaire en complément est une excellente option, d’autant plus que son utilité est justifiée par le besoin d’avoir une santé bucco-dentaire infaillible sans se ruiner complètement. Quant au remboursement des autres soins comme les implants ou le traitement orthodontique, il ne peut être assuré que par cette complémentaire dentaire.

Plus bas, nous vous proposons un outil de comparaison gratuit qui vous servira à déterminer les montants remboursés par les mutuelles les plus connues, en tenant compte de chaque situation. Cela ne vous engage à rien, ni à aucun frais supplémentaire, et pourtant, vous y gagnerez à pouvoir estimer le montant remboursé sur vos soins dentaires.

Les paramètres à prendre en compte pour le choix

Avant de souscrire à une mutuelle, prenez le soin de lire les termes de votre contrat d’assurance santé. Vous saurez à quelle hauteur vos consultations et traitements seront remboursés (soin de carie, détartrage ou extraction). C’est aussi le cas pour tous les soins prothétiques et d’orthodontie qui sont généralement des traitements coûteux.

Servez-vous de l’outil de comparaison sur Wannawin.fr pour obtenir un devis auprès des assureurs, avec la possibilité de souscrire directement en ligne. Cela diminuera vos frais car les cotisations de mutuelles sont moindres à côté des prestations d’assurances. Opter pour une mutuelle dentaire en ligne est donc une alternative pour diminuer vos frais et conserver les mêmes garanties !

Comment parfaire le choix d’une mutuelle ?

Pour que vous puissiez faire la sélection la plus judicieuse, définissez en premier lieu vos besoins. Quels genres de traitements vous faut-il ? Et quels traitements faut-il à votre famille, les enfants surtout ?

Prenez ensuite le temps de décrypter les taux de remboursement offerts par votre assureur. Vérifiez la probabilité pour laquelle un soin puisse entrainer des dépassements d’honoraires. C’est souvent le cas lorsqu’il faut dévitaliser une dent, effectuer un détartrage, poser une couronne… D’autres soins peuvent revenir plus chers : les soins gingivaux et l’installation d’implants chez les adultes.

Lorsque vous êtes passé par ces deux phases, mettez-vous à la comparaison des offres.

Utiliser le comparateur

C’est en comparant les formules que vous trouverez la mutuelle dentaire la plus avantageuse. Pour affiner le tri, deux questions peuvent être posées.

A qui est destinée la mutuelle ?

En avez-vous besoin pour vous seul ou votre époux également ? Servira-t-elle à couvrir les soins dentaires de vos enfants ? Ne cédez pas à la première offre qui s’affiche devant vous. Si une souscription est censée couvrir les soins pour plusieurs personnes, il est possible de trouver des prix intéressants. Si elle est faite pour un seul bénéficiaire, il est préférable qu’elle couvre la plupart des risques. L’âge du bénéficiaire est aussi un détail important. Supposons que le souscripteur est âgé de 50 ans. Dans son cas, une mutuelle réservée aux seniors est plus intéressante car plus orientée vers les soins liés à la senescence, notamment pour ce qu’il en est des soins des dents et des prothèses. En effet, il y a des maladies buccales plus fréquentes chez les seniors, comme les maladies des gencives ou les caries. Les tissus gingivaux perdent en résistance et s’infectent facilement, d’autant plus que la bouche s’assèche facilement faute de salive. A côté, d’autres maladies influencent aussi l’apparition de lésions bucco-dentaires : diabète, démence causant des oublis en matière de toilette… Parfois, les médicaments pris à long terme causent des problèmes gingivaux, tout comme la présence même des prothèses.

Quel budget pour les soins dentaires ?

Prenez les bons conseils pour accéder à la mutuelle la plus avantageuse

Une analyse minutieuse du budget réservé à la santé des dents pendant toute une décennie vous permettra de trouver la formule qui vous conviendra le mieux. D’abord, il faut connaitre précisément le problème dentaire le plus récurrent. Si on n’a pas trop besoin d’aller chez le dentiste, il suffira de souscrire à une assurance petit budget dont la couverture est limitée aux soins courants (carie, détartrage…). Si les dents sont plus altérées et que le passage chez le chirurgien-dentiste est devenu un rituel avec les couronnes, bridges, implants ou même prothèses, un niveau de couverture élevé est crucial. Cela permet de réduire le ticket modérateur du souscripteur, c’est-à-dire le reste à régler de son propre portefeuille après la contribution de la Sécurité sociale et de la complémentaire.

Il faut aussi se poser les questions suivantes :

  • Une bonne mutuelle me suffit-elle, ou bien me faut-il la meilleure de toutes ?
  • Ma pratique sportive est-elle dangereuse pour mes dents ?
  • Dois-je prévoir un traitement orthodontique pour mes enfants ?
  • Ai-je une hygiène bucco-dentaire correcte ?
  • Combien j’ai de caries ? Quels soins sont faits régulièrement chaque année ?
  • Est-ce que je porte des prothèses ? Dois-je penser à en porter bientôt ? Dois-je prévoir des implants ?
  • Une mutuelle non plafonnée me conviendrait-elle mieux ?

Mutuelle et période de carence

Lorsque le souscripteur à la mutuelle contracte pour le remboursement de soins dentaires, il fait face à une période de carence. Ce délai est appliqué dans toutes les mutuelles. Il s’agit d’une durée d’environ 3 à 12 mois pendant laquelle le souscripteur ne reçoit encore aucune rétribution de ses frais.

Cependant, il est possible de négocier la durée de ce délai. Il suffit au souscripteur de prouver à l’assureur qu’il est suffisamment informé sur les mutuelles dentaires. Il pourra aussi prouver de sa santé et attester que les soins dentaires ne lui seront pas forcément utiles dans les mois qui suivent sa souscription. Toutefois, ce ne sont que des précautions. Si le souscripteur se trouve dans le besoin urgent d’un traitement, il va devoir être franc lorsqu’il tentera la négociation sur cette période de carence. S’il s’engage à une durée plus longue avec son prestataire d’assurances, il pourra trouver un bon compromis.

Le comparateur de mutuelles dentaires

Pour bien mettre en évidence les avantages et inconvénients des formules présentes, il est judicieux de faire usage de l’outil de comparaison de mutuelles dentaires. L’outil procède habituellement en deux phases.

Opter pour la meilleure mutuelle permet de faire des économies

Vous commencerez par saisir vos données personnelles sur un formulaire : nom complet, adresse électronique, âge, genre, niveau de remboursement recherché. Grâce à ces informations, l’assureur pourra vous recontacter, et le comparateur pourra affiner la recherche pour vous. En effet, l’âge est un fournisseur de détails sur vos besoins personnels en santé.

Deuxièmement, vous aurez à répondre à la question du budget que vous accorderez chaque mois aux soins dentaires. Supposons que vous avez des traitements prévus bientôt ou que vos prothèses sont déjà en place et que vous souhaitez en rajouter prochainement. Vos réponses donneront encore plus de matière à l’outil de comparaison, qui vous trouvera la mutuelle la plus adaptée, de telle sorte que vous ne finissiez pas avec une mutuelle qui rembourse très peu sur des soins récurrents et chers ou beaucoup plus sur des soins non pertinents.

Nous vous recommandons donc de faire un bon usage de ces outils de comparaison. Ils rechercheront pour vous, dans les meilleurs délais, les mutuelles les plus convenables. Par ailleurs, il est possible d’avoir une entrevue gratuite avec un conseiller du domaine. C’est l’occasion de poser les questions personnelles pour avoir des réponses précises pour votre cas. Vous aurez un meilleur aperçu des avantages de certaines mutuelles par rapport à d’autres, et du niveau de remboursement sur des soins particuliers comme les prothèses. Vous pourrez également vous renseigner sur les programmes de fidélisation. Trouver la mutuelle avantageuse est possible mais il faut creuser un peu et se donner les moyens. C’est la garantie d’un remboursement correct sur vos traitements coûteux.

Payer moins cher pour une mutuelle : comment procéder ?

Vous le savez, une complémentaire qui offre un remboursement élevé des frais dentaires est capitale. Voici aussi pourquoi:

  • Ces soins coûtent chers et sont pourtant récurrents ;
  • La Sécurité sociale ne les rembourse pas.

Cependant, le moyen infaillible pour obtenir un remboursement correct de vos frais dentaires sans avoir à vider vos comptes existe bel et bien : comparer les mutuelles sur internet.

Les outils de comparaison du web donnent un aperçu concurrentiel des formules disponibles (incluant les tarifs pratiqués par la plupart des compagnies d’assurances). Vous aurez aussi des informations comme :

  • Les niveaux de garanties ;
  • Les critères d’exclusions ;
  • Les taux de remboursement et les limites ;
  • Les avantages et les services en sus au moment de la souscription à un réseau particulier ;
  • La période de carence.

Aussi, qu’attendez-vous ?

L’obligation d’avoir une Mutuelle Santé en entreprise dès le 1erjanvier 2016

Le 1er janvier 2016, une loi a été mise en application, selon laquelle les dirigeants d’entreprise dans le privé soient en mesure de suggérer une assurance complémentaire à leurs travailleurs qui n’en disposaient pas encore. Cette formule vient en complément des remboursements basiques de l’Assurance maladie.

Les termes de la loi

Désormais, depuis le 1er janvier 2016, un employeur doit inscrire tous les salariés à une formule d’assurance auprès de l’établissement qu’il choisit. Suite à cette sélection, il est tenu de garder le contrôle sur chaque souscription. Dans le cas d’absence d’entente entre les collaborateurs sociaux, l’employeur cherche un compromis avec les représentants des travailleurs. Au cas où aucune entente ne serait envisageable, il est tenu d’établir, et ce de son propre chef, une souscription collective.

Les conditions du contrat :

  • L’entreprise doit cotiser jusqu’à 50 % du montant, et l’employé se charge du reste ;
  • Le remboursement d’un lot de soins minimum doit être assuré par le contrat ;
  • Il s’agit d’un contrat auquel tous les salariés sont soumis (nous parlerons des exceptions plus tard) ;
  • Il s’agit d’un droit des employés et des ayants droit de chacun.

Que comprend le lot de soins minimum ?

Appelé panier minimum, il contient :

  • Un ticket modérateur complet pour tous les actes que l’assurance maladie rembourse (consultations et actes courants, mais il y a quelques exceptions) ;
  • Un forfait journalier intégral en cas de séjour hospitalier ;
  • Un remboursement des soins dentaires jusqu’à 125 % du tarif de convention (prothèses, traitement orthodontique)
  • Forfait sur les soins optiques pendant 2 ans (100 euros minimum s’il s’agit d’une simple correction)

Est-il possible de refuser une mutuelle contractée en entreprise ?

Tous les salariés doivent accepter la mutuelle contractée par l’entreprise. Cela s’applique le jour où l’employé intègre la société. Dans ce cas, il pourra annuler sa mutuelle en cours sans devoir patienter jusqu’à la date fixée pour l’annulation possible (c’est-à-dire à l’anniversaire de la souscription).

Certains cas d’exception sont toutefois envisageables. Un employé peut déroger à cette règle dans les cas suivants :

  • Il a déjà une mutuelle, son ancienneté dans l’entreprise date d’avant la souscription collective obligatoire. Il est autorisé à ne pas faire une souscription jusqu’à ce qu’il ait résilié son contrat individuel (jour anniversaire). Toutefois, il doit fournir des justificatifs sur cette couverture et surtout la date à laquelle elle ne sera plus effective.
  • Il a déjà une mutuelle contractée en entreprise par un conjoint, à condition d’apporter les justificatifs de cette complémentaire. Dans ce cas précis, le contrat d’entreprise doit mentionner la possibilité de cette dispense.
  • La souscription a été effectuée de manière unilatérale par l’employeur, bien que l’employé ait été présent au moment de la signature du contrat. Il est autorisé à émettre un refus en cas d’une demande de cotisation par l’employeur.
  • Il dispose d’un ACS jusqu’à la fin de son contrat, indépendamment de la date de son embauche par rapport à l’instauration de la complémentaire collective.
  • Il a un CDD (d’une durée inférieure à 1 an) avec l’entreprise, ou qu’il est un travailleur saisonnier, mais à condition qu’il ait une autre mutuelle.
  • Il est contractant pour plusieurs entreprises et dispose déjà d’une mutuelle obligatoire contractée par l’une d’entre elles.
  • Il travaille à mi-temps, il est en apprentissage, ou bien le montant de sa cotisation équivaut au moins à 10% de ses revenus.

Les bénéfices du salarié (et contraintes)

Tout d’abord, avoir une complémentaire en entreprise présent l’avantage du prix. Le salarié paiera moins car l’entreprise se charge d’une partie de la somme à payer tous les mois.

Toutefois, tout n’est pas rose et quelques contraintes minimes sont à prévoir. Par exemple, le montant réglé par l’entreprise est soumis aux impôts, et la hausse peut aller jusqu’à 150€.

Un autre point négatif et non négligeable est constitué par le remboursement de certains soins comme les implants ignorés par l’assurance maladie. D’ailleurs, beaucoup de mutuelles du panel suggéré par les entreprises les évitent également, ainsi que tout soin dans ce genre. Pour avoir un remboursement ou une meilleure prise en charge, l’employé finit ainsi par contracter une mutuelle supplémentaire.

Prendre le temps de demander des devis, de comparer les offres des mutuelles dentaires est donc très astucieux. L’utilisation de l’outil de comparaison vous sera d’une grande aide afin que vous trouviez quelle mutuelle convient le mieux à vos frais dentaires. L’outil préparé par nos soins se trouve sur cette même page. Il ne vous engage à rien et il est facile à manipuler. Une aide parfaite si vous avez besoin de traitements dentaires dans le futur proche.

La mutuelle dentaire qui couvre tout, comment y accéder ?

Sur le site Wannawin.fr, il ne faut que quelques clics pour obtenir ces économies sur vos soins dentaires. Quelques minutes suffisent pour que vous puissiez retrouver au moins 300 devis, vous donnant ainsi un aperçu plus vaste des établissements qui proposent une mutuelle santé intégrant un remboursement de vos frais dentaires.

Vous aurez un formulaire lorsque vous allez simuler vos besoins en soins de santé. Il vous faudra y indiquer les traitements dentaires qu’il vous faut, et ainsi établir la somme qui vous reviendra en termes de remboursement pour ces soins en question. Lorsque vous aurez fini de définir vos nécessités, le site fera un calcul selon votre profil et vos besoins. Le site vous fera parvenir un devis personnalisé et sans frais !

Informations sur le remboursement

On se ruinerait bien pour sa santé… c’est la façon de penser adoptée par beaucoup d’entre nous. En effet, la santé se paie, parfois au prix fort, surtout quand on pense à celle de ses dents. Les frais inhérents aux soins dentaires sont remboursés par la Sécurité sociale, mais celle-ci étant insuffisante, une mutuelle est censée la compléter. Mais ce n’est pas toujours le cas.

Reconnaissez que le remboursement de ces frais n’est pas aussi simple, tout comme la sélection au niveau des nombreuses mutuelles. On peut trouver des centaines de variantes en matière d’offres et en modalités.

Soyez vigilant lorsqu’une offre parait trop alléchante. Une rétribution de 300% sur des couronnes, par exemple, doit vous amener à bien faire le calcul et à lire les termes du contrat. En général, 300% sont calculés sur la base du tarif conventionnel, mais pas sur le prix du soin. Regardez plutôt cet exemple de calcul :

Votre chirurgien-dentiste vous fait payer une couronne à 600€. Le tarif conventionnel de la Sécurité sociale s’élève à 107,50€. En d’autres termes, votre assureur va payer 75,25 € (c’est-à-dire 70% de ce taux). En complément, la mutuelle dentaire compte rembourser 300%, c’est-à-dire 322,50 €. Mais la facture est de 600 €. Otez les 75,25 € payés par les assurances et les 322,50 payés par la mutuelle, et vous aurez le reste à payer par vous-même qui s’élève à 202,25 €. Prudence est donc toujours de mise.

Il y a deux types de fonctionnement des remboursements de complémentaires santé:

  • Le forfait : les mensualités sont affichées sous forme d’un montant. En cas de dépassement du montant, le paiement de l’excédent vous reviendra. Des mutuelles offrent aux personnes qui n’ont jamais eu recours au remboursement en un an la
  • Le pourcentage : les tarifs de l’assurance maladie constituent de base pour les affichages. On commence généralement avec 100 % pour en arriver à 800 % chez quelques mutuelles.

Les tarifs appliqués par une mutuelle santé restent difficiles à prévoir et la fourchette est très large avec des garanties identiques. Le tarif est modulé par un ensemble de paramètres comprenant l’âge du souscripteur, son état de santé, ses traitements, les personnes en charge, son lieu d’habitation. Des recherches ont permis d’établir qu’une mutuelle dentaire coûte en moyenne 500 €/an et 90 €/mois chez les seniors.

Votre sélection doit aussi intégrer le délai de carence, et le remboursement ou non des traitements hors nomenclature.

Qu’en est-il des traitements orthodontiques pour adulte ?

Si l’assurance maladie se propose de rembourser les frais d’appareillage orthodontiques pour les enfants (<16 ans), ce n’est pas le cas pour ceux des adultes.

Une assurance complémentaire sera également à considérer si vous souhaitez vous délester d’une partie de ces frais. En général, les mutuelles les proposent dans la forme forfaitaire.

Les implants non pris en charge par l’assurance maladie

Prise en charge des implants dentaires

La Caisse primaire de l’assurance maladie n’inclut pas les implants dentaires dans sa liste de prise en charge. Elle limite le remboursement à la couronne posée sur l’implant (un remboursement de 75€ sur des soins coûtant en tout 1200€ à 2000€ !)

Des mutuelles proposent le remboursement des implants.

Comme cette option n’est pas offerte par toutes les mutuelles, il vaut mieux rester prudent lors de votre sélection.

Seules les couvertures de haut niveau incluent le remboursement des implants, avec des tarifs reconstitués ou forfaitaires.

Pour vous informer des mutuelles qui intègrent la prise en charge de ce type de soins, nous mettons toujours à votre disposition notre outil de comparaison, sur cette page même.

Un sourire attirant peut vous ruiner, à condition d’avoir une bonne mutuelle

Le remboursement des facettes dentaires

Les frais pour les facettes dentaires ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Si vous vous faites poser une facette, cela équivaut plutôt à un acte esthétique qu’à un traitement. Il en est de même du blanchiment des dents. L’assurance maladie ne se charge donc pas du remboursement. Et pourtant, comme ce soin est devenu plus courant, il existent des complémentaires santé qui l’incluent dans leurs remboursements. Il suffit de vous informer.

Une réduction des coûts à l’étranger

Les traitements faits en dehors de la France sont-ils remboursables?

Les traitements dentaires à l’étranger sont devenus monnaie courante. Les Français optent pour la Hongrie, en autres, pour se soigner leurs dents. En cause, le coût est moindre et il est possible d’économiser même s’il s’agit d’implants.

Sachez que vos frais établis en terre étrangère seront remboursés de la même manière que si vous en aviez bénéficié en France, mais il faut que ce soit fait dans un pays de l’Union Européenne. Le remboursement passe donc par la sécurité sociale et se complète par votre mutuelle.

Les assureurs considèrent de manière égale le remboursement des soins effectués dans les pays de l’Union Européenne, et apprécient aussi de pouvoir réduire leurs frais.

Par ailleurs, le remboursement des soins non pris en charge par l’assurance maladie en France n’est pas effectif à l’étranger. C’est le cas des facettes et implants. Par contre, si la mutuelle que vous avez choisie propose la prise en charge de ces soins, le remboursement se fera comme si vous les aviez effectués dans l’Hexagone.

Beaucoup de mutuelles remboursent les traitements dentaires effectués à l’étranger. Demandez donc plus d’informations sur cette option à une mutuelle avant la souscription, si vous pourrez en avoir besoin.

En conclusion : Quelle mutuelle vous convient le mieux ?

Le choix d’une mutuelle dentaire n’est pas à prendre à la légère. En ayant les réponses aux questions pertinentes concernant notamment les couvertures, les tarifs remboursés, le coût de la cotisation, vous trouverez celle qui vous ira le mieux.

Avec le nombre de mutuelles existantes, ce domaine des remboursements est vaste, et cela rend le choix encore plus compliqué. Afin d’épargner votre temps, nous recommandons d’effectuer le plus de demandes de devis possibles. Faites votre choix soigneusement, étudiant chaque proposition, avant de conclure.

Nous avons un outil de comparaison qui vous facilitera la tâche. Il ne vous demandera que l’insertion de vos données personnelles pour vous proposer ensuite divers devis, affinant la recherche pour vous. L’outil est facile à manier et ne vous engage à aucun frais supplémentaire. La recherche se fera plus rapidement car quelques clics suffisent pour comparer les offres. Et comme la recherche est déjà affinée en tenant compte de vos paramètres, vous aurez droit aux formules les plus intéressantes en termes de prix !

Vous serez aussi intéressé par :

Caisse d’Épargne Évaluation et avis sur la Caisse d’Épargne Donner son avis sur une banque après une évaluation digne...
Crédit à la consommation Définition du crédit à la consommation On appelle « crédit consommation » un prêt pour un client pa...
Assurance Camping Car Avec le nomadisme actuellement en vogue et les volumes de ventes de camping-car de plus en plus cons...
Hello Bank Avant toute chose, qui est Hello bank! ? Lancée le 17 juin 2013, Hello Bank! est une filiale détenue...
Coinbase Coinbase France: Tutorial, Avis, Coûts – Une Bonne Plateforme pour Gagner des Bitcoins ? Souhaitez-...
Soon Avis : Soon, une banque plus que connectée ! Pour faire l’analogie, Soon représente quelque peu pour...
Lydia Lydia est un moyen de paiement en ligne qui est devenu une banque digitale ou néobanque. Dorénavant ...
Crypto-monnaie Crypto-monnaie : c’est quoi exactement ? Cela fait maintenant quelques années que la crypto-monnaie...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password